Chad

TCHAD Perspectives sur la sécurité alimentaire janvier à juin 2010

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

La situation alimentaire actuelle du pays bien que globalement modérée présage des perspectives préoccupantes. Le pays vient d'enregistrer le plus grand déficit céréalier prévisionnel de l'actuelle décennie de près de 640.000 tonnes. Le Salamat, zone d'excédent traditionnel assurant la régulation interzonale des flux des céréales, a connu un recul considérable de sa production de 80 pourcent. Le stock national de sécurité alimentaire, actuellement à 5.000 tonnes contre 35.000 planifiées, n'est pas encore en reconstitution. L'approvisionnement du marché à partir des récoltes pluviales est généralement timide, et les prix sont relativement élevés par rapport à la moyenne quinquennale. Les termes d'échanges bétail à céréales amorcent une baisse précoce que d'habitude.

Dans les zones affectées par les déficits de production agropastorale, le recul de la production céréalière de contre saison comparée à la moyenne limite les possibilités de reconstitution des stocks et pourra maintenir le prix à un niveau élevé entre janvier et mars 2010. Les faibles réserves alimentaires récoltées ou stockées s'épuiseront à partir de fin mars 2010. Une dépendance totale des pauvres sur les marchés pour l'alimentation s'installera précocement à partir mars/avril 2010 (au lieu de juin dans une année normale) dans les circonscriptions administratives affectées par la médiocrité des récoltes de la campagne agricole 2009/10. Dans un contexte d'une campagne agricole et pastorale déficitaire, la disponibilité céréalière, en eau et pâturage s'annonce insuffisante pour remplir les besoins de la population actuelle de personnes et bétail entre avril et septembre 2010. Faute d'un soutien adapté aux moyens d'existence et un filet social conséquent, ces zones basculeront à partir d'avril 2010 à une insécurité alimentaire élevé.