Chad + 5 more

Tchad: Mouvements mixtes - Dashboard, 31 décembre 2020

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce document présente les principales activités réalisées pendant la période d’octobre à décembre 2020 par le HCR et son partenaire Croix Rouge du Tchad (CRT), dans le cadre de la mise en oeuvre du « Projet de monitoring de protection des personnes en mouvements mixtes » dans le contexte de la pandémie de coronavirus au Tchad. Du 1er octobre au 31 décembre 2020, les relais de la CRT ont interrogé 4.359 personnes en mouvements mixtes dans 74 principaux sites d’entrée et de sortie du territoire national, soit au total 31.441 personnes depuis 2019.

L’analyse des données indique que les tchadiens constituent toujours la majorité et représentent 55%, suivis des soudanais (11%), centrafricains (10%), nigérians (7%), camerounais (7%), nigériens (5%) et d’autres nationalités (5%). Ceux qui souhaitent aller vers la Libye sont 49% et pour des raisons économiques 69%. Les réfugiés, les demandeurs d’asile et ceux ayant l’intention de demander l’asile totalisent 12% dont 3% des réfugiés. Les femmes et les enfants parmi eux, représentent 15% et 1%.

Dans le cadre du volet sensibilisation, la CRT a organisé dans certains établissements scolaires des villes de N’Djamena, Abéché, Faya-Largeau, Doba et Beureuh, quelques activités à la rentrée scolaire 2020-2021 en vue de prévenir les élèves sur les risques liés à la pandémie de la COVID19 et ceux liés à la migration irrégulière. Au total, 4.769 élèves dont au moins 1.143 filles et 3.626 garçons ont été sensibilisés.

Au sud, l’équipe CRT Mouvements Mixtes s’est attelée à la sensibilisation de la population et à l’enregistrement des enfants non déclarés à l’état civil. 379 personnes ont été sensibilisées dans le cadre de la lutte contre l’apatridie et 1.063 enfants réfugiés et autochtones ont été enregistrés pour le besoin d’actes de naissance.
Par ailleurs, la diusion du film sur les conséquences des mouvements irréguliers mixtes, via les agences de transport, a permis de sensibiliser 4.200 voyageurs sur les axes routiers N’Djamena-Abéché et N’Djamena-Sud en décembre 2020.