Chad

Tchad : Mise à jour de la sécurité alimentaire, septembre 2008

Source
Posted
Originally published

Attachments

La situation alimentaire courante se caractérise par une sécurité alimentaire générale sur une grande partie du pays, mais une insécurité alimentaire modérée localisée dans certaines zones de conflits, celles victimes des inondations, et autres structurellement déficitaires (Figure 1).


En plus des 63 000 sinistrés des inondations au sud du pays, dont 30 000 à Sarh, 25 000 à Koumi, et 8 000 à Doba, près de 8 000 nouveaux sinistrés viennent d'être enregistrés à l'Est du Tchad. Les difficultés d'accès routiers aux zones sinistrées limitent l'assistance.

La persistance de l'insécurité dans le Nord de la République Centrafricaine (RCA) et celle des actes de banditisme dans l'Est du Tchad suscite respectivement un afflux timide des réfugiés dans le Sud du pays et une réduction des interventions des agences humanitaires à l'Est, suite au retrait temporaire de certains sites des déplacés comme Dogdoré et Adé.

En dépit de l'approvisionnement du marché par les nouvelles récoltes des produits frais, les prix des céréales continuent leur ascension sur la majeure partie des principaux marchés céréaliers suivis par FEWS NET, excédant souvent le prix de 2004/2005, la campagne de référence connue pour la cherté de céréales dans les pays du Sahel.