Chad

Tchad : Mise à jour de la sécurité alimentaire, mars 2009 - Prix et flux des refugies soulevent soucis

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments


- L'arrivée actuelle des récoltes céréalières et maraîchères de la contre saison froide et la pause des achats des céréales pour la reconstitution du stock national de sécurité par l'Office National de Sécurité Alimentaire (ONASA) en Février 2009 renforcent respectivement la disponibilité et l'accessibilité alimentaire au pays. L'approvisionnement satisfaisant des marchés a conduit à une baisse légère des prix des céréales sur les principaux marchés céréaliers.

- Les populations rurales des zones structurellement déficitaires (Kanem, Batha Ouest), celles victimes des inondations dans le Sud (Mayo Kebbi, Moyen Chari), et celles affectés par le conflit dans l'Est (Sud et Est du Ouaddaï) expérimentent actuellement des niveaux d'insécurité alimentaire modéré à haut..Quoique le prix de mil soit légèrement en baisse, il reste entre 30 et 50 pourcent au dessus de la moyenne nominale quinquennale. Le niveau élevé des prix constitue toujours un obstacle à l'accès aux aliments, mais la baisse actuelle constitue aussi une opportunité de reconstitution des réserves alimentaires pour se prémunir de la soudure.

- La situation pastorale continue de se dégrader du fait de la rareté des points d'eau d'abreuvage limitant la zone de pâturage autour des cours d'eau. L'accès à la complémentation nécessaire en cette période pour le bétail est limité par la cherté des sous-produits azotés. La détérioration des termes d'échanges mouton/mil amorcée dès décembre 2008 s'est poursuivie jusqu'en février 2009. L'éleveur se verrait contraint de décapitaliser un nombre élevé de son cheptel pour l'achat du complément alimentaire opéré en cette période de pré-soudure.