Tchad : La réponse humanitaire et le rétablissement à long terme doivent aller de pair, selon les plus hauts fonctionnaires des Nations Unies

N’Djamena, 7 Octobre 2018 : l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) Achim Steiner et le Secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence Mark Lowcock ont conclu aujourd'hui leur première visite commune au Tchad. Ils ont appelé à des interventions humanitaires et de développement concertées plus fortes dans ce pays d'Afrique centrale pour lutter contre la pauvreté, les déplacements, la malnutrition et le manque d'accès aux services sociaux de base.

Les plus hauts responsables de l’aide humanitaire et du programme de développement des Nations Unies se sont rendus dans un centre de nutrition de l’hôpital de l’amitié Tchad-Chine de la capitale, où plus de 16 000 enfants souffrant de malnutrition sont admis chaque année. Cette année, le nombre de cas de malnutrition aiguë sévère a augmenté de 57% dans le dispensaire géré par le Ministère de la santé publique, avec l’appui de partenaires internationaux et de donateurs.

« J’ai été profondément touché par le sort des femmes et des enfants que j’ai rencontrés au centre de nutrition de N’Djamena aujourd’hui », a déclaré M. Lowcock. « Je salue les efforts et les actions entreprises pour faire face à l'une des plus grandes crises nutritionnelles à laquelle la population tchadienne ait été confrontée. Mais le plus gros défi consiste d’abord à empêcher les enfants de se retrouver dans cette situation. L’assistance humanitaire peut sauver des vies, mais la solution réside dans le développement, le progrès économique et de meilleurs moyens de subsistance. Les Nations Unies sont prêtes à soutenir le gouvernement, qui doit diriger ce processus. "

À N’Djamena, les deux responsables de l’ONU ont également rencontré des hauts responsables gouvernementaux et des parlementaires et ont discuté de plans de développement national, de réduction de la pauvreté, de la situation régionale et de la récente conférence à Berlin sur la région du bassin du lac Tchad. Lowcock et Steiner ont appelé à un leadership gouvernemental plus fort et à des engagements à plus long terme de la part de toutes les parties prenantes, y compris des donateurs, afin de répondre aux besoins urgents des ménages vulnérables et d'accroître l'accès de tous aux services sociaux de base.

"Les défis auxquels le pays est confronté sont enracinés dans les déficits de développement et les réalités climatiques qui ont aggravé la dégradation des conditions de vie des communautés prises dans la crise", a déclaré Achim Steiner, Administrateur du PNUD, ajoutant qu'il était urgent d'intensifier la réponse à cette crise.

Environ 4,9 millions de personnes ont besoin d'un soutien urgent, la majorité d'entre elles souffrant d'insécurité alimentaire : « Nous appelons nos partenaires à s'engager dans un financement pluriannuel afin de faciliter la planification à moyen et à long terme. Intensifier nos efforts maintenant nous aidera à faire face à la crise actuelle, à remédier aux causes sous-jacentes de cette crise et à aider les populations à renforcer leur résilience afin de mieux faire face à la situation et de les aider à continuer seules le redressement de la région après la crise ». Mr Steiner a ajouté.

Le plan de réponse humanitaire 2018 au Tchad nécessite 544 millions de dollars US pour répondre aux besoins des 2,1 millions de personnes les plus vulnérables du pays. À ce jour, seulement 35,6% du financement a été reçu. En outre, le gouvernement de la République du Tchad a pour objectif de mobiliser plus de 430 millions de dollars US pour la résilience et le développement durable dans le bassin du lac Tchad. Cet investissement servira à améliorer la fourniture de services sociaux de base et à stimuler la croissance du secteur agricole, dont dépendent des millions de personnes dans les zones rurales.

Cette visite conclut une mission de trois jours au Nigéria et au Tchad, au cours de laquelle les deux responsables de l'ONU ont examiné les moyens par lesquels les acteurs humanitaires et les acteurs du développement peuvent mieux soutenir les efforts déployés au niveau local, notamment dans la crise du bassin du lac Tchad. Au Nigéria, M. Steiner et M. Lowcock ont appelé à davantage de soutien pour atténuer la crise humanitaire et reconstruire les vies des populations dans le nord-est du pays ravagé par le conflit.

Pour plus de détails, contactez :
Lucky Musonda, UNDP Nigéria +234 812 949 2749, lucky.musonda@undp.org
Samantha Newport OCHA Nigéria: +234 906 22 77 205, newports@un.org
Jens Laerke, OCHA Geneva, +41 79 472 9750, laerke@un.org
Christina Lonigro, UNDP New York, +1 212 906 5301, christina.lonigro@undp.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.