Chad

Tchad Key Message Update : Les inondations accentuent l’insécurité alimentaire détériorée par la COVID-19 durant la soudure, septembre 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Messages Clés

  • Les cumuls pluviométriques excédentaires, par rapport à une année normale, ont provoqué des inondations occasionnant 37783 ménages sinistrés soit près de 190 000 personnes dont 7000 ménages à N’Djaména. En réponse, 56 880 personnes pauvres et très pauvres affectées par les restrictions COVID-19 ainsi que celles personnes victimes des inondations bénéficient de 9 480 kits alimentaires (50 kg de céréales, 25 kg de Niébé, 10 kg de sucre et 10 litres d’huile) distribués par l’Office National de Sécurité Alimentaire (l’ONASA).

  • L’approvisionnement des marchés des zones déficitaires (Bahr el Gazel (BEG) et Kanem) est ralenti par le mauvais état des routes. Ceci affecte le niveau de l’offre où l’on observe des faibles volumes de stocks commerçants. Malgré les ventes à prix modérés de l’ONASA et les interventions humanitaires saisonnières et en réponse aux restrictions COVID-19, qui ont des revenus limités pour les personnes travaillant dans le secteur informel, en particulier, la demande reste en hausse par suite de l’épuisement des stocks des ménages.

  • Dans la plupart des provinces du pays, la consommation alimentaire des ménages reste limitée malgré l’apparition des prémices de cultures et la disponibilité laitière en raison des faibles niveaux de stocks et d’un accès limité aux marchés, ce qui est normal pour la fin de la période de soudure. L’érosion des revenus (main d’œuvre, ventes des animaux et produits agricoles et de cueillette, transferts, etc.) occasionnée par la COVID-19 continue de perturber les moyens d’existence des ménages.

  • La campagne agropastorale se déroule normalement avec des perspectives de récoltes estimées autour de la moyenne. En zone soudanienne, les cultures sont au stade floraison et épiaison pour les cultures céréalières. Les arachides sont au stade de formation des gousses. La situation pastorale reste favorisée par une bonne disponibilité du pâturage et de l’eau). Ceci améliore l’état physique des animaux d’où une bonne disponibilité laitière qui contribue à soutenir la consommation alimentaire des ménages pasteurs.

  • Les ménages pauvres du Tibesti, Kanem, et BEG, continuent d’être en Crise (Phase 3 de l’IPC) en ce dernier mois de la période de soudure. Dans le Lac, les personnes déplacées restent en Stress (Phase 2 ! de l’IPC) grâce à l’assistance alimentaire. Une grande partie du reste du pays restera en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu'à la fin de l'année en raison des effets de COVID-19 sur les moyens de subsistance et les revenus.