Chad

Tchad Key Message Update : Hausse atypique de prix des céréales et des produits importés, Septembre 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Key Messages:

Par suite des séquences sèches de 8 à 12 jours rapportées dans les provinces du Mayo Kebbi Est, Mayo Kebbi Ouest, Tandjilé, Wadi Fira, des abandons de cultures et de flétrissements sont rapportés sur le maïs et le sorgho dans ces zones. La campagne de contre-saison est lancée où des entretiens de pépinière se déroulent malgré les faibles niveaux d’hygrométrie résiduelle au BEG, Salamat et Guéra.

Une recrudescence des conflits communautaires est observée à travers différents foyers de tension ; ils sont supérieurs en nombre pour la période de janvier à septembre. A Gagal (Mayo Kebbi Ouest), près de 200 hectares de cultures ont été détruites. Près de 45 morts et plus de 300 nouveaux déplacés sont enregistrés en septembre 2021 dans tout le pays. Ceci a perturbé les fonctionnements de certains marchés dans les diverses zones.

Une baisse de l’offre en produits alimentaires est rapportée sur la plupart des marchés du pays à cause des ralentissements saisonniers des flux accentués des perturbations sur les circuits d’importation. Malgré une demande limitée par de faibles revenus, une tendance haussière par rapport à la moyenne quinquennale est rapportée, en mi-septembre sur le prix du mil à Ngouri (41 pour cent), N’Djaména (12 pour cent), à cause respectivement de la surenchère et de l’insécurité, du sorgho à Mongo (28 pour cent). Le litre d’huile de table a doublé, passant de 1000FCFA à 2000FCFA.

Compte tenu des impacts négatifs des facteurs conjugués (COVID 19, crise économique, soudure, etc.), les moyens d’existence des ménages très pauvres et pauvres du BEG et Kanem continuent d’être perturbés. Conséquemment à l’insécurité au Lac et aux frontières tchado-libyennes (Tibesti), les ménages ont une consommation alimentaire minimalement adéquate. Ils sont en Stress (Phase 2 de l’IPC). Grâce à l’apparition des prémices, la plupart des ménages en zone soudanienne sont en insécurité alimentaire minimale (Phase 1de l'IPC).