Chad

Tchad : EMMA (Emergency Market Mapping and Analysis) Modifiée - Rapport résumé - Marché du maïs, Bagasola (Février 2017)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport résume les principales conclusions d'un exercice d'analyse et de cartographie des marchés d'urgence (EMMA) intégrant une analyse des risques de protection, mené par Oxfam Intermòn en Février 2017 dans la Région du Lac, Tchad. L'EMMA se concentre sur le marché du maïs (de consommation).

1. Contexte

Le conflit violent qui sévit en raison des actions de Boko Haram et les opérations militaires lancées pour le combattre depuis presque sept ans, ont entraîné une crise humanitaire et un déplacement de population aux effets dévastateurs dans les pays du basin du lac Tchad, à savoir le Nigeria, le Niger, le Tchad et le Cameroun ( Carte 1). Dans L’Ouest du Tchad, les zones entourant le Lac accueillent actuellement près de 122 000 personnes déplacées ainsi que plus de 8 200 réfugiés, en plus d'une population d'accueil qui connait déjà une insécurité alimentaire saisonnière chronique. Dans le cadre de son intervention d’urgence dans la région du Lac, Oxfam au Tchad a souhaité analyser les effets que le conflit causé par Boko Haram et les opérations militaires pour le combattre peuvent avoir sur les stratégies de survie et moyens d’existence des populations concernées. Les équipes d’Oxfam tenaient aussi à comprendre les nouvelles stratégies que les populations ont adopté pour assurer leur survie et les nouveaux risques de protection ou risques accrus auxquels sont maintenant exposés les hommes, femmes, filles et garçons dans la situation de conflit qui sévit dans la région. Bien que la région du Lac produise chaque année un surplus de maïs, qui est exporté dans tout le pays (Annexe 1), le nombre élevé des personnes déplacées dans la région et l'insécurité persistante dans les zones insulaires entraînent des besoins alimentaires énormes.