Chad

Tchad Bulletin Humanitaire Numéro 03 | Mars 2018

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

FAITS SAILLANTS

• Près d’un million de personnes seront en insécurité alimentaire pendant la période de soudure prochaine selon les données du Cadre Harmonisé.

• Depuis 2016, un groupe de travail multi acteurs travaille sur la question de l’intégration du WASH dans la prise en charge de la malnutrition.

• Le deuxième forum humanitaire et développement s’est tenu le 30 mars 2018 et a porté sur la crise alimentaire et nutritionnelle.

CHIFFRES CLÉS

Population 14,7M

Taux d’alphabétisation 37,3%

Espérance de vie 51,9 ans

Taux de mortalité des <5 ans 133/1 000

Taux de mortalité maternelle 860/100 000

Personnes dans le besoin 4,4 M

Accès à l’eau potable 54%

PDI 106 772

PDI retournés 51 000

Réfugiés 449 490

Retournés 20 565

Ressortissants de pays tiers 583

Détérioration de la sécurité alimentaire en 2018

Plus de personnes en insécurité alimentaire qu’en 2017

Selon les résultats de l’analyse du Cadre Harmonisé de mars 2018, la situation alimentaire s’est détériorée en comparaison avec l’année2017. Pour la période courante (mars-mai), plus de 623 000 personnes sont en crise alimentaire et nutritionnelle (phase 3 à 5), comparés à 380 000 en 2017, soit 243 000 personnes de plus. Déjà huit départements de la bande sahélienne ont été classés en phase de crise (phase 3) contre quatre départements l’année dernière. De plus, près de 2,4 millions d’autres personnes (1,8 million en 2017) sont dans une situation précaire (en phase 2 - sous stress) et risquent de basculer dans l’insécurité alimentaire.

Pour la période projetée (juin-août), près d’un million de personnes seront en crise alimentaire et nutritionnelle (phase 3 à 5 du cadre harmonisé) contre 897 000 personnes en 2017, soit une augmentation de plus de 10%. Ces personnes en phase de crise (phase 3 et plus) auront besoin d’une assistance alimentaire urgente pendant la période de soudure ; 95% d’entre elles se trouvent dans la bande sahélienne. Par ailleurs, près de 3 millions de personnes seront sous pression (phase 2) lors de la période de soudure alors que l’année dernière, 2,6 millions de personnes étaient concernées.

L’état de la réponse à la crise alimentaire

Les réponses envisagées par les partenaires du Cluster Sécurité Alimentaire à la crise alimentaire et nutritionnelle couvrent deux aspects : l’assistance alimentaire inconditionnelle pour répondre à la soudure et l’appui aux moyens d’existence. De plus, les clusters sécurité alimentaire, nutrition et WASH se sont accordés sur la nécessité de mettre en place une stratégie intégrée et coordonnée.

En termes d’assistance alimentaire inconditionnelle, la période de soudure s’annonce précoce dans plusieurs régions cette année, notamment dans la bande sahélienne. Parmi les 990 706 personnes dans le besoin, le Programme alimentaire mondial (PAM) et ses partenaires seront en mesure d’assister 700 000 personnes à partir du mois de mai pour une période de quatre mois. Les ONG financées par ECHO ont aussi ciblé 173 892 personnes alors que le Catholic Relief Service (CRS) a ciblé 14 472 et la Diakonie Katastrophenhilfe en a ciblé 1 224. Il faut préciser que compte tenu des ressources limitées disponibles, l’assistance de ces partenaires ne prévoit qu’une demi ration par personne alors qu’une assistance alimentaire avec des rations complètes est recommandée pour toutes les personnes affectées pendant la période de soudure.

Pour ce qui est de l’appui aux moyens d’existence, cette année les partenaires du Cluster Sécurité Alimentaire se sont engagés à apporter un appui au développement et au renforcement des moyens d’existence de 1 939 000 personnes dans le besoin. A ce jour, la FAO, le CICR, Diakonie Katastrophenhilfe, Oxfam et ACTED ont appuyé 110 319 personnes depuis le début de l’année.

En plus des populations vulnérables tchadiennes affectées par la crise liée à la sécheresse de cette année, les besoins des réfugiés, déplacés, et retournés restent importants et partiellement couverts.

Les partenaires du cluster Sécurité alimentaire ont urgemment besoin d’une enveloppe d’environ 63 millions de dollars américains afin d’assurer une réponse alimentaire à l’échelle des besoins (ration complète) pendant la période de soudure. Il est à souligner que cela n’inclut pas la prévention de la malnutrition, pour laquelle les financements et la réponse restent également insuffisants.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.