Tchad Bulletin Humanitaire N° 08 | septembre 2017

FAITS SAILLANTS

• Les transferts monétaires sont l’une des formes d’intervention humanitaire qui peut faciliter l’accès à la nourriture et aux services de base.

• Le Nigéria, le Cameroun, le Niger et le Tchad, ont décidé, dans une déclaration adoptée en juin 2016 à Abuja, de renforcer la protection des personnes dans le bassin du Lac Tchad.

• Une table ronde ministérielle sur le Nigéria et la région du Lac Tchad a été organisée à New York par OCHA en marge de l’Assemblée Générale de l’ONU.

Interventions monétaires pour plus de flexibilité, de dignité et d’efficacité

Les transferts monétaires (TM) sont apparus en 2004 dans le secteur humanitaire comme alternative à l’aide en nature. Ils ont été utilisés dans de nombreux contextes humanitaires depuis une dizaine d’années et tout particulièrement à grande échelle en Somalie pour le secteur de la sécurité alimentaire en 2011/2012 puis pour la réponse à la crise syrienne dès 2014 avec une approche multisectorielle. Au Tchad, la communauté humanitaire utilise les transferts monétaires, principalement dans le cadre de l’assistance à la sécurité alimentaire depuis 2003.

Bien que les transferts monétaires ne représentent encore qu’environ 6% de l’aide d’urgence au plan mondial en 2016, de plus en plus d’organisations humanitaires choisissent d’assister les personnes touchées par les crises en utilisant cette modalité de réponse. L’usage des transferts monétaires est en pleine progression au Tchad. Il y a quelques années, seuls le Programme alimentaire mondial (PAM) et quelques ONG utilisaient cette modalité d’intervention, dans une logique sectorielle, comme alternative aux distributions générales de vivres et aux rations de couverture pendant la période de soudure et également dans le cadre des projets travaux contre argent (cash for work).

Aujourd’hui, de plus en plus d’organisations couvrent, en plus de l’aide alimentaire, les moyens d’existence des populations affectées à travers les transferts monétaires multisectoriels. En juillet 2016, huit organisations humanitaires avaient encadré des programmes de transferts monétaires à destination d’environ 60 000 personnes au Tchad (voir Bulletin humanitaire de juillet 2016). De moins de 20 000 personnes bénéficiaires en 2003, le PAM assiste plus de 756 000 personnes touchées avec des transferts monétaires en 2017 au Tchad pour un montant de plus de 30 millions de dollars.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.