Tchad Bulletin Humanitaire N° 07 | Août 2017

FAITS SAILLANTS

• Le Tchad fait actuellement face aux épidémies de choléra et d’hépatite E qui ont déjà totalisé 68 décès.

• La Journée mondiale de l’aide humanitaire 2017 a permis de faire un plaidoyer pour plus de protection des personnes victimes de violences basées sur le genre.

• De fortes pluies ont provoqué des inondations affectant plus de 200 localités au centre, au sud et au sud-est du pays.

Le choléra et l’hépatite E sévissent au Tchad

Plus de 50 personnes tuées par une épidémie de choléra

Depuis l’apparition des premiers cas de choléra dans le district sanitaire de Koukou, région de Sila, à la mi-août, le ministère de la santé publique et ses partenaires ont enregistré au total 422 cas dont on dénombre 51 décès (26 décès communautaires) au 25 septembre.

Les premiers prélèvements de selles et d’eau, effectués à Marena le 16 août, soit deux jours après la survenue des premiers cas de gastroentérite sévère, et envoyés au laboratoire national à N’Djamena, ont été testés positifs au vibrion cholerae (agent du choléra). Pour les cas survenus dans d’autres localités telles que Bandikaou (zone de Kerfi), il n’y a pas eu de prélèvement. C’est par lien épidémiologique que le choléra a été confirmé, vu que les populations des villages se contaminent lors des cérémonies funéraires et via le fleuve Barh-Azoum, principale source d’alimentation.

L’épidémie s’est propagée dans d’autres localités du district de Koukou avant d’atteindre Goz-Beida, l’autre district de la région. Au total, 29 localités sont concernées (au 25 septembre).

Jusque-là, seulement trois cas ont été enregistrés dans le camp de réfugiés de Goz Amir, qui accueille plus de 33 000 réfugiés. Aucun cas n’a encore été signalé dans le camp de Djabal, près de la ville de Goz Beida, où vivent plus de 21 000 réfugiés soudanais.

Depuis le 11 septembre, la région voisine du Salamat enregistre également des cas de choléra. Au total 22 cas avec 2 décès ont été enregistrés dans les zones de responsabilité d’Amdjoudoul et de Siheb. Le seuil épidémique de 1% de létalité étant largement dépassé (environ 14% actuellement) pour la région de Sila, les autorités sanitaires ont déclaré la maladie le 18 septembre.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.