Chad

Tchad : Alerte sur la sécurité alimentaire 16 décembre 2009 - Baisse de production céréalière et pastorale

Source
Posted
Originally published
Origin
View original


Baisse de production céréalière et mauvaises conditions pastorales au Tchad en 2010

Les premières conclusions de la mission conjointe FAO/CILSS/FEWS NET/PAM/ Gouvernement de pré–évaluation de la campagne agricole 2009/10 font état d'une baisse de la production céréalière brute de 34 pourcent par rapport à la moyenne quinquennale et d'un déficit céréalier net élevé de 637.000 tonnes. La méthodologie d'évaluation ne prend pas en compte la non–maturation des cultures suite à l'arrêt précoce des pluies en septembre dans la zone pastorale, le nord de la zone agropastorale, et dans l'ensemble de la zone de céréaliculture pluviale (Figure 1). La production de tubercules, légumineuses, et oléagineux (864.117 tonnes prévisionnels) et le taux d'échange favorable aux importations du Nigeria ne compenseront pas les déficits alimentaires dans ces zones. Un recours précoce des ménages pauvres aux aliments achetés conduira à une hausse anormale des prix des céréales à partir de mars 2009. Malgré l'intensification des stratégies d'adaptation, la baisse des opportunités de travail à partir de mars limitera leur accès aux aliments sur les marchés, provoquant une insécurité alimentaire élevée faute d'appui aux moyens d'existence. Dans un climat des niveaux normalement élevés de malnutrition, les stratégies habituelles ne seront pas suffisants pour remplir les brèches alimentaires, et l'appui nutritionnel et de moyens d'existence s'avère nécessaire jusqu'en septembre 2010.


Figure1. Carte des zones de moyens d'existence au Tchad


Source: FEWS NET Tchad: FEWS NET


Des déficits pluviométriques et des épisodes secs ont conduit à des ressemis, des retards de développement des plantes, des attaques d'ennemies des cultures à travers les zones déficitaires. De plus, l'arrêt précoce des pluies dans les zones semés tardivement a conduit à un mauvais bouclage des cycles, particulièrement autour d'Abéché, dans la frontière des zones agropastorales et pastorales, et dans les zones agricoles avoisinantes. La pluviométrie erratique a aussi limité la biomasse et le remplissage des points d'eau dans les zones de pâturage hivernale, en particulier dans le Sahel septentrional, et a réduit l'épandage des crues pour l'installation de cultures de contre saison et de décrue, notamment à Salamat.

Les prix des céréales sont actuellement plus élevés que la moyenne quinquennale, les plus élevés de la région, et ils augmenteront fortement par rapport à la moyenne à partir de mars/avril. Les prix de bétail seront en baisse étant donné que les taux d'échanges monétaires sont défavorables aux commerçants du Nigeria, que le nombre de gros bétail présenté sur le marché est plus élevé que d'habitude afin de réduire l'impact des déficits fourragers, et que le gros bétail n'a pas totalement récupéré par suite de la précédente soudure. Le surpâturage dû aux concentrations du gros bétail étant arrivés précocement dans les régions du Sud en octobre, au lieu de mars en année normale, diminuera l'embonpoint des animaux aussi bien que leur capacité reproductive et laitière, ayant comme résultat la baisse des revenus ménagers. Les ménages pauvres et moyens intensifieront les ventes de petits ruminants, entrainant une baisse du prix. Les pasteurs pauvres recevront moins de céréales que d'habitude comme paiement de leurs travaux pour les moyens, et les pauvres des zones agropastorales et agricoles recevront de termes d'échange plus bas que d'habitude.

Le filet social habituel s'active traditionnellement à partir de juillet ne pourrait répondre a une insécurité alimentaire haute qui s'annoncerait probablement dès le mois d'avril. La mission de ciblage des populations à risque d'insécurité alimentaire en 2010 organisée par le par le gouvernement et ses partenaires et dont les résultats seront attendus en mi–décembre permettra de déterminer l'urgence, la nature et l'importance des besoins à apporter à ces populations à partir d'avril 2010. FEWS NET continuera à suivre la situation et les besoins de près pour éclairer la prise de décision.

Le Réseau de Systèmes d'Alerte Précoce Contre la Famine est une activité financée par l'USAID.
Les idées et opinions que ce document exprime ne sont pas forcement ceux d'USAID ni du Gouvernement des États Unis.