Chad

TCHAD Alerte de la Sécurité Alimentaire 12 janvier 2010

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Malnutrition aiguë et mortalité élevées dans les zones pastorales de l'Ouest

Les niveaux de malnutrition aiguë sont chroniquement supérieurs aux seuils d'urgence dans les régions pastorales du Tchad. En novembre/décembre 2009, Action Contre la Faim (ACF) a mené des enquêtes nutritionnelles à Nokou et à Bahr El Gazel dans la région du grand Kanem (Figure 1). La prévalence de la malnutrition aiguë a été supérieure à 15 pourcent dans les deux localités, mais les résultats de l'enquête étaient plus accentués à Bahr El Gazel, où la malnutrition aiguë globale (MAG) atteignait presque le double du seuil d'urgence de l'OMS et où les taux de mortalité avoisinaient les seuils d'urgence. La sécurité alimentaire dans cette zone se détériore entre janvier et juin, et il est possible qu'on enregistre de nouvelles augmentations de la malnutrition et de la mortalité. En plus des initiatives à long terme visant à améliorer les pratiques d'alimentation et de soins, le dépistage élargi des enfants et des mères ainsi que des programmes d'urgence nutritionnels sont impératifs.

Effectuée entre le 21 novembre et le 3 décembre 2009, l'enquête menée à Bahr El Gazel a utilisé la méthodologie SMART. Les résultats préliminaires indiquent que la prévalence de la malnutrition aiguë globale (MAG)-définie comme le rapport poids?sur?taille z?score (WHZ) ?2 SD (NCHS)-a été 26,9 pourcent [95% CI: 23,4?30,4]. La prévalence de la malnutrition aiguë sévère (SAM)-définie comme SD de WHZ ?3 (NCHS) -a été de 4,5 pourcent [95% CI: 2,9?6,2]. Ces taux sont sensiblement plus élevés que les seuils d'urgence. Les taux de mortalité sont également élevés, avec un taux de mortalité brute estimé à 0,94/10.000/jour [95% CI: 0,67?2,50] et de la mortalité infantile (enfant en dessous de cinq ans) à 1,59/10.000/jour [95% CI: 0,53?1,34], comparés aux seuils d'urgence qui sont respectivement de 1/10.000/jour et 2/10.000/jour. Ces taux de malnutrition aiguë et de mortalité sont encore plus préoccupants du fait qu'en cette période (de novembre/décembre) les ménages sont généralement mieux lotis grâce aux récoltes de cultures et la disponibilité relativement bonne en lait. La plus récente enquête de vulnérabilité nationale menée entre avril?juin 2009 a signalé un taux MAG de 23,8 pour cent au grand Kanem, mais la collecte de ces données y coïncide avec le pic de la période de soudure.