Chad + 5 more

Tchad : 2019 Plan de réponse humanitaire | janvier - décembre 2019

Format
Appeal
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

PRÉFACE PAR LE COORDONNATEUR HUMANITAIRE

J’ai l’honneur de partager avec vous le plan de réponse humanitaire 2019 pour le Tchad. Celui-ci s’inscrit dans le cadre pluriannuel 2017-2019. Cette stratégie permet de répondre aux besoins humanitaires urgents et d’identifier et guider les acteurs pertinents pour s’attaquer aux causes profondes génératrices de ces besoins humanitaires multisectoriels qui exposent plus de 7,5 millions de personnes à une vulnérabilité aiguë ou chronique, parmi lesquelles 4,3 millions ont besoin d’assistance humanitaire.

En 2019, la communauté humanitaire ciblera 2 millions de personnes selon les priorités humanitaires axées sur trois objectifs stratégiques : i) sauver et préserver la vie et la dignité des populations affectées, ii) réduire la vulnérabilité des populations affectées à travers le renforcement de la résilience et iii) contribuer à la protection des populations vulnérables et renforcer la redevabilité envers les populations affectées.

Cette année étant la dernière du cadre pluriannuel 2017-2019, un effort d’analyse des réalisations des résultats collectifs sera entrepris par les acteurs humanitaires, en collaboration avec les autorités locales et les acteurs de développement en vue de poser de nouvelles bases de planification pour le prochain cadre pluriannuel. Je me dois de souligner qu’en dépit des progrès réalisés dans la mise en oeuvre du nexus humanitaire développement et paix, un engagement collectif mérite encore d’être fait pour engager d’avantage les autorités et les partenaires de développement dans la mise en oeuvre de programmes intégrés de moyen et long terme qui adressent les causes profondes génératrices des besoins humanitaires.

L’engagement de l’Equipe humanitaire pays sera affirmé et renforcé pour continuer à soutenir les efforts entrepris dans la mise en oeuvre de la protection transversale et de la redevabilité au sein de l’action humanitaire et de la prévention des abus et des exploitations sexuelles à travers un mécanisme communautaire de plaintes.

Dans le contexte de pauvreté chronique et de faible développement au Tchad, cette approche à travers la Nouvelle façon de travailler (NWOW) mérite un engagement renforcé du Gouvernement soutenant l’action humanitaire d’urgence et des initiatives de développement mais également des financements conséquents pour offrir des perspectives de solutions durables aux millions de personnes vulnérables incluant les réfugiés, les déplacés internes, les retournés et les communautés locales. Le partenariat entre les partenaires devrait être renforcé pour relever les défis humanitaires et de développement et réduire les risques pour ces personnes.

Cette approche ne peut être efficace que si la communauté internationale et les bailleurs investissent dans des ressources suffisantes et adaptées pour soutenir les interventions humanitaires pluriannuelles et les programmes de développement. Une analyse approfondie des flux et mécanismes de financement humanitaire et de développement permettra d’identifier des alternatives de financement efficaces, flexibles et adaptées pour soutenir des interventions pluriannuelles dans le cadre de la réponse humanitaire.

La conférence de Berlin (Oslo 2) sur la crise du bassin du Lac Tchad tenue en septembre dernier, a permis de réaffirmer la nécessité d’une stratégie à moyen et long terme pour trouver des solutions aux causes profondes de la crise dans une dynamique régionale de stabilisation et de consolidation de la paix. Cela constitue une opportunité d’engager l’ensemble des acteurs dans la recherche de solutions durables à cette crise qui affecte des milliers de personnes dans la province du Lac.

Le caractère chronique des crises humanitaires au Tchad nous appelle également à renforcer notre capacité de préparation à la réponse et à investir davantage dans les actions préventives pour atténuer les risques et conséquences humanitaires ou prévenir les crises. Pour ce faire, la mise en oeuvre de la stratégie de préparation à la réponse d’urgence (PRU) adoptée par la HCT en synergie avec les initiatives en cours demeure une priorité.

De même, au moment même où les acteurs humanitaires s’apprêtent à répondre aux crises urgentes et soudaines, j’encourage les acteurs de développement à se servir de l’analyse commune des vulnérabilités et besoins humanitaires (HNO) pour renforcer l’élan du développement qui a été amorcé lors de la mise en place, en 2017, du Plan national de développement tout en tenant compte des avantages comparatifs de chaque sphère d’intervention.

Cette Nouvelle façon de travailler déjà en marche au Tchad devrait aboutir, je l’espère bien, en une programmation intégrée et complémentaire dans des zones de convergence où les faiblesses structurelles sont à la source des besoins humanitaires chroniques.

J’adresse ma profonde reconnaissance à l’ensemble de la communauté humanitaire, aux communautés locales, aux ONG, aux agences des Nations Unies et aux partenaires nationaux et internationaux, ainsi qu’aux bailleurs de fonds pour leur engagement et soutien aux efforts d’assistance et de protection des personnes les plus vulnérables. Le Tchad, terre d’accueil et ilot de stabilité dans une sous-région agitée, a besoin de toute la générosité renouvelée des donateurs. Ainsi, j’appelle la communauté internationale à continuer à appuyer le pays afin de répondre efficacement aux problématiques humanitaires de manière efficace et coordonnée.

Stephen Tull
Coordonnateur Humanitaire

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.