Chad

Stratégie Nationale de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène en milieu scolaire (2018-2030) : Pour des programmes durables, inclusifs et équitables

Format
Other
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Contexte et justification

Le manque d’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène dans les écoles au Tchad

Au Tchad, les services sociaux de base sont faibles avec une disparité croissante entre les zones urbaines et rurales. Les plus récentes estimations de l’OMS et de l’UNICEF1 font état de 78% d’accès à l’eau potable pour le milieu urbain contre 32%, ce qui représente moins de la moitié en milieu rural. L’accès aux services d’assainissement est très limité avec seulement 3% de la population en milieu rural avec un accès à un assainissement de base et 82% qui pratique la défécation à l’air libre. Au niveau national, il s’agit de 68% de la population soit environ 9.5 millions.

Cette situation est d’autant plus alarmante car les maladies diarrhéiques font partie des 3 premières causes de mortalité infantile des moins de 5 ans au côté des IRA et du paludisme. De plus, ces maladies peuvent aggraver davantage le retard de croissance chez les moins de 5 ans2 donc leur développement cognitif. Selon une étude du programme eau et assainissement (WSP) de la Banque Mondiale en 2012, le manque d’hygiène et d’assainissement coûte au Tchad environ 13,8 milliards de FCFA par an soit 2,1% du PIB.

La situation de l’eau et de l’assainissement dans les écoles (publiques, privées et communautaires) n’est pas différente et elle est très alarmante.

Selon les données statistiques scolaires de 2014-20153 publiées par le MENPC en Janvier 2017, sur un échantillon de 150 écoles ayant des points d’eau, 34% ne sont pas conformes aux normes d’approvisionnement en eau potable. La situation de l’assainissement est alarmante avec 78%4 d’écoles sans toilettes d’où le fort taux de défécation à l’air libre enregistré dans les écoles. De plus, quand ces toilettes existent, elles ne sont pas utilisées et/ou pas entretenues. L’exploitation des données statistiques de 2014-2015 montrent que 32% des enfants du préscolaire n’ont pas accès à l’eau potable. Les données sur l’assainissement ne sont pas collectées ou rapportées dans ces écoles. L’analyse de ces données montrent que 74%6 des élèves n’ont pas accès à un service d’eau potable.