Chad + 3 more

Nigeria - RRRP 2017 : Tchad en bref, janvier - décembre 2017

Source
Posted
Originally published

Attachments

ANALYSE CONTEXTUELLE

En 2016, la lutte contre Boko Haram s’est intensifiée avec la poursuite du déploiement de la Force Mixte Multinationale. Dans la même optique, les autorités de la région du Lac ont fourni un soutien considérable afin d’étayer les efforts de mobilisation communautaire, visant à empêcher Boko Haram d’infiltrer les communautés. Face à ces mesures, les insurgés ont adapté leur mode opératoire, attaquant les positions militaires et utilisant des bombes au lieu de cibler les villages et civils. L’état d’urgence déclaré en novembre 2015 est toujours en vigueur. Dû aux contres attaques qui en ont découlé, le nombre de personnes déplacées internes (PDIs) et de retournés tchadiens a augmenté. Le caractère civil et humanitaire des camps de PDIs et du camp de réfugiés de Dar Es Salam a été mis en péril dû à une présence militaire marquée dans la zone, augmentant de ce fait le nombre d’incidents liés aux violences sexuelles et sexistes. De plus, l’espace humanitaire a été réduit d’avantage. En effet, depuis mai 2016, une escorte armée est nécessaire afin de fournir une assistance humanitaire aux réfugiés à Ngouboua et Tchoukoutalia. Les réfugiés vivant dans des zones plus isolées ont continué à recevoir une assistance de base grâce à la collaboration étroite entre les autorités et les volontaires de la Croix Rouge Tchadienne. En 2017, les partenaires impliqués continueront à fournir une protection et une assistance à 8,000 réfugiés nigérians et à 14,550 membres de la communauté hôte, afin de soutenir les communautés affectées dans cette région, caractérisée par ses conditions climatiques rudes, des infrastructures inadaptées, une prestation de services insuffisante et de fréquentes flambées de maladies épidémiques. Le HCR continuera à collaborer avec le Gouvernement à travers la Commission Nationale pour l’Accueil et la Réinsertion des Réfugiés et des Rapatriés (CNARR) afin de coordonner la réponse aux besoins des Pour en savoir plus, contacter: Antonio Canhandula, Représentant UNHCR, canhandu@unhcr.org; Francesco Bert, Administrateur chargé des relations extérieures, bert@unhcr.org; Danielle Dieguen, Assistante exécutive, dieguen@unhcr.org Portail de partage d’informations - http://data.unhcr.org/SahelSituation/region.php?id=73&country=502 réfugiés, en collaboration étroite avec les autorités locales. Les partenaires du RRRP incluent six agences de l’ONU et leurs partenaires de mise en oeuvre. A N’Djamena et à Baga Sola, le HCR continuera à diriger les réunions de coordination relatives à la réponse pour les réfugiés en collaboration étroite avec les partenaires et autorités locales.