Matrice de suivi des déplacements – République du Tchad: Suivi des flux de populations - Analyse d’enquêtes individuelles réalisées de janviar à septembre 2019 à Faya, Rig-Rig, Sarh et Zouarke (Publié en Octobre 2019)

Report
from International Organization for Migration
Published on 12 Nov 2019 View Original

INTRODUCTION : Ce document présente une analyse de 775 enquêtes individuelles effectuées entre juillet et septembre 2019 auprès des populations en mouvement passées par quatre points de passage (Zouarke, Faya, Rig-Rig et Sarh). Ces enquêtes font partie des activités de suivi des flux de populations mises en œuvre par l’OIM à travers la Matrice de suivi des déplacements (DTM, Displacement Tracking Matrix). L’objectif de ces activités est de recueillir des données sur le nombre et les caractéristiques de voyageurs observés dans des zones à forte mobilité, à travers des points de suivi (FMP) installés dans ces zones. Les enquêtes sont menées quotidiennement auprès d’un échantillon de voyageurs qui passent par ces points.

MÉTHODOLOGIE : Le suivi des flux de populations est un travail de collecte des données qui vise à identifier des zones sujettes aux migrations transfrontalières et intrarégionales et à mettre en lumière les caractéristiques des personnes passant par ces zones. Les zones de forte mobilité sont identifiées à l’échelle du pays avec les autorités nationales. Les équipes DTM, en partenariat avec les autorités locales, conduisent ensuite un travail d’identification des points de transit stratégiques au niveau local. A chacun de ces points de transit ou points de suivi des flux, deux principales méthodologies de collecte de données sont utilisées : l’enregistrement des flux (FMR-Flow Monitoring Registry) et les enquêtes individuelles (FMS-Flow Monitoring Survey). Le FMR consiste à collecter les données au niveau des différents points de passage via des observations directes et auprès des informateurs clés : il peut s’agir du personnel des gares routières, des fonctionnaires étatiques, des chauffeurs de bus ou des migrants euxmêmes. Les données collectées sont le nombre de voyageurs passant par les points de passage, leurs nationalités, lieux de provenance et destinations envisagées, ainsi que les moyens de transport utilisés.
Quant au FMS, il permet de collecter des données plus approfondies à travers des entretiens auprès d’un échantillon de voyageurs qui passent par les points de passage afin de mieux comprendre leurs profils. Les données principales collectées sont la nationalité du voyageur, son âge, son sexe, son niveau d’éducation, son statut professionnel, les raisons de son déplacement, sa provenance, sa destination, ainsi que ses besoins et vulnérabilités.

LIMITES : Les données utilisées dans le cadre de cette analyse sont issues d’enquêtes menées auprès d’un échantillon de voyageurs qui sont passés par les quatre points de passage susmentionnés, entre juillet et septembre 2019. Elles ne peuvent donc pas être généralisées à la population migrante dans son ensemble, car elles présentent uniquement la situation spécifique des personnes interrogées.

International Organization for Migration:
Copyright © IOM. All rights reserved.