Le déficit de financement prive des milliers de personnes de l'aide humanitaire

(N'djamena, le 5 septembre 2019): Le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Coordonnateur Humanitaire, M. Stephen Tull, déplore un déficit de financement des activités humanitaires au Tchad, alors que les besoins humanitaires restent élevés. En effet, l’insécurité alimentaire et la malnutrition, les déplacements forcés des populations et les urgences sanitaires entraînent plus de 7 millions de personnes dans une vulnérabilité aigüe ou chronique dont plus de 4 millions de personnes en besoin d’assistance et de soutien pour renforcer leurs moyens d’existence.

De janvier à juillet 2019, la situation humanitaire s’est nettement détériorée dans le pays. Une recrudescence des attaques armées et de l’insécurité dans le bassin du Lac Tchad a poussé des milliers de civils à quitter leurs localités en quête de refuge. Le premier semestre 2019 a enregistré une augmentation de plus de 37 pour cent des cas d’admission d’enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère, comparé à la même période en 2018. De plus, l’épidémie de rougeole, déclarée en fin mai 2018 continue de se propager, avec 38 districts sanitaires touchés et plus de 20 000 cas suspects enregistrés. L’épidémie de choléra dans le sud-ouest du pays, déclarée en fin juillet, est venue aggraver la situation.

En dépit de cette situation, le financement humanitaire reste désespérément bas. Des 476,6 millions de dollars américains de fonds requis pour assister les 2 millions de personnes ciblées pour l’assistance, la communauté humanitaire n’a reçu qu’environ 163 millions de dollars, soit moins de 35 pour cent, au 15 août 2019.

Pour le Cordonnateur Humanitaire au Tchad, il n’y a pas de choix à faire entre la réponse d’urgence et celle au développement si l’on veut sortir du cycle infernal des crises que connait le pays. « Il est impératif de répondre aux besoins urgents des personnes en situation de déplacement, en insécurité alimentaire et nutritionnelle et ainsi que celles souffrant des épidémies. En même temps, il est important de continuer à mettre en œuvre les activités de développement pour éviter que ces personnes vulnérables ne retombent dans la crise. Je demande aux fournisseurs publics d'aide et aux investisseurs privés au Tchad, dans la région et à l'échelle mondiale d’augmenter considérablement leurs engagements à répondre aux besoins humanitaires et de développement du Tchad. », a déclaré M. Stephen Tull.

Le Tchad accueille plus de 460 000 réfugiés dont plus de 340 000 Soudanais à l’est et 105 000 Centrafricains au sud qui avaient fui leurs pays respectifs à cause des violences. Plus de 133 000 Tchadiens ont également été contraints de quitter leurs domiciles pour d’autres localités, à cause des attaques des groupes armés non-étatiques et des opérations militaires dans la province du Lac. Il faut ajouter à ces bénéficiaires de l’assistance les communautés hôtes (plus de 700 000 personnes) qui ont partagé leurs maigres ressources avec ces personnes déplacées et plus de 640 000 personnes souffrant d’insécurité alimentaire sévère (une augmentation de plus de 230 000 personnes par rapport à la situation en novembre 2018).

Le Tchad est un pays où les crises humanitaires se déroulent dans un contexte de faible développement, d'accès limité aux services sociaux de base tels que la santé, l'éducation ou l'eau potable, de dégradation de l'environnement et des effets du changement climatique. En outre, les interventions humanitaires ne suffisent plus et ne peuvent s'attaquer aux causes profondes des difficultés et des vulnérabilités persistantes. Tous ces facteurs exposent les populations déjà vulnérables à des chocs récurrents, affectant leur capacité de résilience et rendant impérative une approche intégrée humanitaire et développement à plus grande échelle et nécessitant des investissements urgents.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Mme Belinda Holdsworth, Cheffe de Bureau, OCHA, holdsworth@un.org, +235 68 85 10 04
Mme Naomi Frerotte, Chargée d’Information Publique, OCHA, frerotte@un.org, +235 66 90 16 33
M. Augustin Zusanné, Analyste à l’Information Publique, OCHA, zusanne@un.org, +235 63 90 09 13
Les communiqués d’OCHA sont disponibles sur www.unocha.org/tchad ou www.reliefweb.int/country/tcd

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.