Chad + 1 more

La communauté humanitaire au Tchad lance le Plan de réponse humanitaire (PRH) 2021 et le Plan de réponse pour les réfugiés (CRRP) pour soutenir le Gouvernement dans sa réponse aux besoins urgents des plus vulnérables.

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

N’Djaména, le 04 juin 2021 : Le Gouvernement du Tchad et la communauté humanitaire ont appelé les bailleurs de fonds à soutenir la réponse humanitaire pour adresser les besoins les plus urgents pendant l’année 2021. Cet appel a été lancé à l’occasion du Forum humanitaire-développement-paix, tenu à N’Djaména le 04 juin, couplé au lancement conjoint du Plan de Réponse Humanitaire (PRH) 2021 et du Plan de Réponse pour les Réfugiés (CRRP). L’objectif du forum est de mettre en lumière les programmes clés visant à assister les populations les plus vulnérables du Tchad tout en faisant avancer le développement local et la paix.

Quatre millions de personnes sont ciblées à travers le PRH 2021 parmi les 5,5 millions de personnes ayant besoin d’aide humanitaire d’urgence. Le PRH vise à mettre en œuvre des interventions d’urgence dans les secteurs de la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé, la protection, les abris, l'éducation, l'eau, l’hygiène et l’assainissement ainsi que l’appui aux services sociaux de base et la recherche de solutions durables. En 2021, le PRH 2021 requiert 617,5 millions de dollars, soit 13% de plus par rapport au budget de 545,3 millions du PRH 2020 initial lancé en mars, ce qui représente une augmentation de la population ciblée de 25%.

Le Ministre de l’Economie, de la Planification du Développement et de la Coopération Internationale, Dr. Issa Doubragne, a salué l’esprit d’équipe qui a prévalu dans le processus d’élaboration des plans stratégiques avant de réitérer l’engagement du Gouvernement à travailler avec ses partenaires dans la réduction des vulnérabilités des personnes affectées. « Le PRH et le CRRP sont le résultat d’un processus consultatif et inclusif impliquant les acteurs étatiques, les partenaires humanitaires et de développement. » Il s'est félicité de l’implication du Gouvernement du Tchad dans l’analyse commune des besoins et pendant les différentes étapes de la planification et de la réalisation de ces documents stratégiques.

Le Coordonnateur humanitaire au Tchad par intérim, M. Jean Bosco Ndihokubwayo, a loué les efforts de la communauté humanitaire et de développement dans l’assistance aux personnes affectées et a demandé aux bailleurs de continuer à soutenir le Tchad. « Face à l’ampleur des besoins, je salue les efforts de tous les partenaires qui ont contribué à l’élaboration de ces plans : outils essentiels et indispensables pour une réponse aux besoins humanitaires immédiats et prioritaires qui ont été identifiés et exprimés par les populations au Tchad. Ainsi, je sollicite l’engagement renouvelé de la communauté internationale pour soutenir le Gouvernement du Tchad et les acteurs humanitaires dans leurs réponses et leurs efforts de soutien aux personnes les plus vulnérables, dans un esprit collaboratif, d’humanité et de solidarité », a-t-il plaidé.

Les efforts conjoints des organisations de la communauté humanitaire au Tchad impliquées dans le PRH 2021 viseront à protéger les populations affectées, à fournir un accès aux services de base pour les plus vulnérables et à soutenir leur capacité à faire face aux effets des crises, tandis que des solutions plus durables sont recherchées. L'alignement du PRH au Plan national de développement et à l’UNDAF contribuera à l'atteinte des résultats collectifs pour la réalisation des objectifs de développement durable du Tchad. Pour ce faire, le PRH continuera à soutenir l’opérationnalisation du nexus humanitaire-développement-paix dans le cadre de la mise en œuvre de la “Nouvelle façon de travailler”, entérinée au Sommet humanitaire mondial à Istanbul en 2016.

Le CRRF (Cadre d’Action Globale pour le Plan de Réponse pour les réfugiés) est un document stratégique multipartenaires et pluriannuel qui présente les besoins de tous les réfugiés au Tchad ainsi que le plan de réponse des acteurs humanitaires. Il s’inscrit dans l’environnement favorable créé par le Cadre d’Action Global pour les Réfugiés, lancé officiellement par le Gouvernement du Tchad en septembre 2018. Le CRRF permet de traduire de façon concrète les objectifs du Pacte Mondial pour les Réfugiés auquel le Tchad est partie prenante. Il constitue un modèle de partenariat impliquant le Gouvernement du Tchad, les agences des Nations Unies, ainsi que les partenaires sur les plans multilatéral et bilatéral. Il vise également à mettre en œuvre l’Agenda 2030 et à s’assurer que « personne n’est oublié », le no one left behind.

La multiplicité des partenariats facilite la mise en œuvre du nexus humanitaire-développement-paix à travers l’inclusion des réfugiés dans les Plans Nationaux de Développement (PND) du Tchad. A titre d’exemple, les programmes tels que DIZA, financé par ECHO, et PARCA, par la Banque Mondiale, témoignent ainsi d’une volonté commune de développer une synergie en mutualisant les ressources afin d’atteindre les objectifs fixés par le Pacte Mondial pour les Réfugiés. L’adoption de la loi relative à l’asile par le Parlement tchadien en décembre 2020 est la parfaite expression de l’engagement du Gouvernement tchadien qui est déterminé à renforcer l’environnement juridique pour la jouissance des droits des réfugiés. Le portefeuille de projets de consolidation de la paix (PBF) financés par les Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF) et le projet de stabilisation mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le Développement, contribuent au rétablissement d’accès des populations aux services sociaux de base et la consolidation de la paix dans le cadre de l’opérationnalisation du nexus.

Face à la récurrence des conséquences liées au changement climatique, le Tchad a été retenu parmi les pays-pilotes pour bénéficier de la nouvelle initiative des actions anticipatoires qui visent à réduire l’impact humanitaire des catastrophes et à protéger les acquis du développement. Cette initiative sera mise en œuvre par les acteurs humanitaires, en collaboration avec les services techniques de l’Etat, pour assurer la protection des populations exposées aux risques de catastrophe naturelle.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Mme Federica Gabellini, Chargée de l’Information Publique, Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires, gabellini@un.org, +235 62 56 85 87

M. Aristophane Ngargoun, Chargé de l’Information Publique, Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, ngargoun@unhcr.org, +235 68 59 30 10

M. Pascal Dohou Ferso, Spécialiste de la Communication, Bureau du Coordonnateur Résident et Humanitaire, pascal.ferso@un.org, +235 66 66 16 71

M. Djérabe Tapol Auguste César, Chargé de Communication, Ministère de l’Economie, de la Planification du Développement et de la Coopération Internationale, tapolcesar@gmail.com, +235 62 55 87 87