Chad

Haraze : un programme de prévention de la malnutrition infantile au profit des réfugiés et de leurs hôtes

Source
Posted
Originally published

Attachments

Aristophane Ngargoune P.I Associate, UNHCR N’Djamena

Haraze, 22 octobre 2018 - Dans le cadre du programme de la prévention de la malnutrition à Haraze, instauré depuis avril 2017, le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés et son partenaire ADES (Agence de développement économique et social) organisent chaque mois des séances de distribution du nutributter aux enfants de 06 à 23 mois. Le nutributter est un complément alimentaire nutritionnel à base de pâte d’arachide et de poudre de micronutriment formulé spécifiquement pour la prévention de la malnutrition chronique et de l’anémie chez les enfants de 06 à 23 mois. Les séances de distribution durent 3 à 4 jours au centre de santé du camp de Moyo.

La malnutrition chronique peut altérer le développement physique et cognitif des enfants. C’est pour palier ce phénomène que le HCR a initié ce programme.

les enfants réfugiés et ceux issus de la population hôte reçoivent gratuitement au début de chaque mois, 30 sachets de nutributter chacun. Pour être admis à ce programme, l’enfant doit être âgé de six mois et ne pas présenter un état de malnutrition. Les enfants sont pris en charge pendant les 1.000 premiers jours de leur naissance.

Chaque jour, les parents servent un sachet de nutributter à leur enfant admis à ce programme de prévention. Les sachets vides sont soigneusement gardés, ramenés au prochain mois et remis pour un contrôle du nombre avant la réception d’un nouveau lot. Ce contrôle permet de s’assurer du suivi de la consommation réelle par les enfants au sein du ménage.

Aldama Emilie, tchadienne vivant à Haraze se dit satisfaite de ce programme : «je respecte les orientations au sujet de la prise de ce complément à mon fils. Mon fils grandit bien et je suis fière de le voir jouer tous les jours». Même motif de satisfaction exprimé par Mariam Moussa Ali, réfugiée centrafricaine vivant au camp de Moyo.

En septembre 2018, 64 cartons de nutributter ont été partagés à 1220 enfants dont 573 enfants réfugiés et 647 hôtes.

En plus de ce programme de prévention, le centre de sante de Moyo prend en charge les cas de malnutrition aigüe sévère et la malnutrition aigüe sévère avec complication médicale et ceux de la malnutrition aigüe modérée. Les équipes organisent aussi les séances éducatives aux accompagnants des enfants sur l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants, et les pratiques d’hygiène.