FAO Bulletin sur le criquet pèlerin No. 373 - 02 novembre 2009

Situation Générale en octobre 2009

Prévision jusqu'à mi-décembre 2009

Une résurgence de Criquet pèlerin s'est développée début octobre dans l'ouest de la Mauritanie. Des traitements étaient en cours contre la deuxième génération de larves nouveau-nées et plus âgées qui formaient des petits groupes concentrés et quelques bandes. Cette résurgence devrait être maîtrisée d'ici midécembre sauf si des pluies exceptionnellement fortes et largement distribuées tombent en novembre. Dans ce cas, de petits essaims pourraient se former début décembre et se déplacer vers le Nord dans le sud du Maroc, le Sahara occidental et le nord de la Mauritanie, et s'y reproduire à petite échelle, entraînant une augmentation signifi cative des effectifs acridiens qui pourrait conduire à une à recrudescence régionale. Ailleurs, la situation relative au Criquet pèlerin est restée calme et la végétation était en cours de dessèchement dans la plupart des zones. Seuls des ailés isolés ont été observés dans des parties du Sahel septentrional, en Afrique de l'Ouest, et sur la côte de la mer Rouge, au Yémen. Pendant la période de prévision, de faibles effectifs d'ailés pourraient persister dans quelques parties du nord du Mali et du Niger ainsi que dans le nord-est du Tchad. Une reproduction à petite échelle aura probablement lieu le long des deux rives de la mer Rouge.

Région occidentale. Une résurgence potentiellement dangereuse s'est développée dans l'ouest de la Mauritanie fi n septembre et début octobre. Des équipes nationales supplémentaires ont été déployées pour effectuer des opérations de Situation Générale en octobre 2009 Prévision jusqu'à'mi-décembre 2009 prospection et de lutte, et près de 4 000 ha ont été traités. La résurgence est plus petite que celle de 2003 et la Mauritanie mieux préparée, disposant de ressources suffi santes pour lutter contre les nouveaux groupes larvaires qui se formeront en novembre. Très peu de pluie est tombée dans la Région en octobre, ce qui signifi e que, en l'absence de nouvelles pluies, la reproduction prendra fi n probablement sous peu. Ces faibles précipitations couplées à d'effi caces opérations de lutte contre les premières infestations larvaires devraient réduire les effectifs acridiens, ramener la situation sous contrôle et prévenir le déplacement des ailés vers le Nord. Jusqu'à maintenant, seuls des ailés solitaires immatures isolés sont arrivés dans les zones adjacentes du sud du Maroc et du Sahara occidental. Ailleurs, de faibles effectifs d'ailés étaient présents dans le centre du Mali, le sud de l'Algérie, le nord du Niger et le Tchad. Il s e peut qu'une reproduction à petite échelle ait eu lieu dans certaines de ces zones en octobre.

Région centrale. Très peu de pluie est tombée en octobre dans la Région hormis quelques averses légères sur la côte de la mer Rouge, au Yémen, o=F9 de faibles effectifs acridiens étaient présents. En conséquence, une reproduction à petite échelle aura probablement lieu pendant la période de prévision, entraînant une légère augmentation des effectifs acridiens. Ailleurs, une équipe terrestre a traité des larves et des ailés solitaires sur un site des hautesterres septentrionales d'éthiopie, et des ailés isolés ont été observés dans les plaines côtières septentrionales de la mer Rouge, en érythrée. Pendant la période de prévision, de faibles effectifs d'ailés apparaîtront probablement sur la côte de la mer Rouge du Soudan, de l'érythrée et de l'Arabie saoudite, et se reproduiront à petite échelle dans les zones recevant des pluies. On ne s'attend à aucun développement significatif.