Faits et chiffres 2016. Le CICR au Tchad

Report
from International Committee of the Red Cross
Published on 13 Nov 2017 View Original

SITUATION HUMANITAIRE

La violence armée dans la Région du Lac Tchad est à l’origine de l’exode massif des populations insulaires et celles voisines des rives du Lac. Des milliers de personnes, enfants et femmes en majorité, ont fui leurs villages et se trouvent dans un besoin pressant d’assistance humanitaire. Le nombre de personnes détenues en lien avec ce conit a augmenté au courant de l’année. Les déplacements de populations suite aux conits et autres crises dans la région continuent de générer de nombreuses séparations entre les membres de famille, en particulier les enfants.

En 2016, le CICR a :

  • visité 5 700 détenus au cours 72 visites de lieux de détention, dans 6 maisons d'arrêts et 7 autres lieux de détention temporaires ;

  • réuni 57 enfants séparés et personnes vulnérables avec leurs familles au Tchad, au Cameroun, en Centrafrique, au Nigéria, au Mali et au Congo Brazzaville ;

  • distribué des semences, outils agricoles et rations alimentaires à 30 000 déplacés à Liwa et Kiskira ;

  • amélioré la mobilité de 2 200 personnes dont 1 700 en kinésithérapie et 130 amputés ;

  • organisé 3 formations sur les règles essentielles du droit international humanitaire pour 500 militaires de l'Armée nationale tchadienne.