Chad

Evaluation Rapide Multisectorielle : Site de Torbo, Sous-préfecture Liwa, Région du Lac, 30 septembre 2017

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Date : 13 Septembre 2017

Zone de l’évaluation : Situé sur l’axe de Kiskra- Diamerom, le site des déplacés de Torbo se situe à environ 50 km de Kiskra administré par le canton de Magui, dans la souspréfecture de Liwa, département de Foulli. Il se localise à travers les coordonnées géographiques suivants 14°03’13"14 de Longitude et 13°56’50"05 de Latitude.

Population : On estime la population de ce site à environ 113 ménages, soit 565 habitants. le site est majoritairement occupé par les Boudoumas et quelques ménages arabes vivant à proximité,tous venants du village Boma aux environs de Kaïguakindjiria. Selon la population, le site serait créé le 04/07/2017. Depuis l’installation de ces déplacés, aucune évaluation des besoins n’avait été réalisée et ils affirment n’avoir bénéficié d’aucune assistance. Le choix de ce site a été fait par lien ancestral et sans avis préalable des autorités administratives ou locales.

Causes de déplacement et chocs :Depuis l’attaque du camp militaire de Kaïgua Kindjiria en mai 2017 par les éléments de la secte islamiste Boko Haram qui a causé la mort d’une quarantaine de personnes, des mouvements de population se sont multipliés de la zone frontalière avec le Niger, Nigeria vers Bagasola. Tous ces mouvements selon les populations, tiennent leur cause à des attaques directes (village) ou indirectes (village voisin) ou par crainte d’être attaqué par Boko Haram.
Le déplacement de la population de Torbo en provenance de Boma serait préventif et est dû à l’attaque du village voisin, Ngollom par les éléments de Boko haram, qui aurait fait des victimes. Le bilan serait de deux morts et desimportantes pertes matériels.

Méthodologie utilisée: L’évaluation RRM s’est basée sur la méthodologie standard d’évaluation RRM adaptée au Tchad sur base du questionnaire MIRA. Elle a été organisée autour de la collecte de données qualitatives, à travers des groupes de discussions et des entretiens avec de personnes ressources : autorités locales, groupes des femmes et des hommes, etc. Notons à ce sujet qu’au total 10 focus groupes ont été organisés par l’équipe du projet sur ce site.