Chad

Evaluation Rapide Multisectorielle : Site de Karam-ngougboua, Sous-préfecture Liwa, Région du Lac, 30 septembre 2017

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Date : 13 Septembre 2017
Zone d’évaluation: le site des déplacés de Karam-Ngouboua est situé à environ 46 km de Kiskra dans la sous-préfecture de Liwa, département de Foulli. le site ne possède pas de village hôte, il se localise avec les coordonnées GPS suivantes : Latitude: 13°56’28.62” et Longitude: 14°02’29.71”. ce site n’a pas été indiqué par une autorité permettant l’installation officielle de la population déplacée mais elle a été choisie par lien ancestrale selon le chef de site.

Population : la population actuelle du site de KaramNgouboua est estimée à 4116 habitants répartis dans 8231 venant tous du village de Gaya-kandjaria dans les îles de Kaïgua-kindjiria. Cette population est majoritairement Boudouma et entièrement composée des déplacés arrivés sur le site, le 20/07/2017. La population du site vie en harmonie sans discordance.

Chocs : Depuis l’attaque du camp militaire de Kaïgua Kindjiria en mai 2017 par les éléments de la secte islamiste Boko Haram qui a causé la mort d’une quarantaine de personnes, des mouvements de population se sont multipliés de la zone frontalière avec le Niger, Nigeria vers Bagasola. Tous ces mouvements selon les populations, tiennent leur cause à des attaques directes (village) et indirectes (village voisin) ou par crainte d’être attaqué par Boko Haram.

Selon les informateurs clés du site de Kram Ngouboua, il s’agit d’un déplacement préventif suite à l’attaque du village voisin, Adélia. Cette attaque ayant fait un bilan de 4 morts et d’enlèvement de plusieurs têtes de bétails aurait crée la peur dans la population qui a décidé de quitter pour se mettre à l’abri sur le site actuel.

Méthodologie utilisée: L’évaluation RRM s’est basée sur la méthodologie standard d’évaluation RRM adaptée au Tchad sur base du questionnaire MIRA. Elle a été organisée autour de la collecte de données qualitatives, à travers des groupes de discussions et des entretiens avec de personnes ressources : autorités locales, groupes des femmes et des hommes, etc. Notons à ce sujet qu’au total 9 focus groupes ont été organisés par l’équipe du projet sur ce site.