Chad + 1 more

Éducation sans délai annonce une subvention d'un million de dollars É.-U. en réponse à l'arrivée au Tchad de réfugiés fuyant la violence en République Centrafricaine

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Le financement d’urgence sera mis en œuvre en partenariat avec le gouvernement du Tchad et l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) pour améliorer la protection et les opportunités d'apprentissage de 7 800 enfants et jeunes réfugiés et des communautés d'accueil. 3 mai 2021, New York – Le fonds Éducation sans délai (ECW) annonce une nouvelle subvention d'un million de dollars É.-U. pour assurer des opportunités d’apprentissage de qualité dans un environnement sûr et protecteur à quelque 7 800 enfants et jeunes réfugiés ayant fui la violence en République centrafricaine (RCA) ainsi qu’aux enfants des communautés qui les accueillent au Tchad. À la suite des violences liées aux élections de décembre 2020 en RCA, 200 000 personnes ont dû se déplacer à l’intérieur et vers l’extérieur du pays, y compris 2 000 personnes qui ont fui récemment vers le Tchad. En tout, 117 000 Centrafricains se sont réfugiés dans les pays voisins en lien avec les élections en RCA. Parmi eux, 11 000 se sont réfugiés au Tchad, portant le nombre total de réfugiés centrafricains au Tchad à près de 105 000 personnes.
Parmi les réfugiés nouvellement arrivés enregistrés par le HCR au Tchad, plus de 3 000 enfants d'âge scolaire se trouvent dans deux camps de réfugiés et trois villages hôtes.
Par ailleurs, 4 000 enfants et jeunes réfugiés vivaient déjà dans les camps de réfugiés des villages hôtes de Beakoro, Don et Bekan, dans la province sud du Tchad. « Des enfants et des jeunes innocents fuient des horreurs indescriptibles. Il est question de pillage, d'extorsion et d'autres actes de violence perpétrés par des groupes rebelles.
Des familles sont forcées de fuir en pleine nuit, en emportant que quelques effets personnels et traversant des rivières à gué. Dans cette situation, les filles et les garçons sont exposés à d’importants risques de protection. Sans l’environnement protecteur que procure l’accès à l’éducation, les filles sont exposées aux risques d'exploitation sexuelle, de mariage précoce et du travail des enfants ; les garçons risquent d'être recrutés par des groupes armés. Plusieurs de ces enfants et adolescents n'ont même jamais eu la chance d'aller à l'école. Ils sont parmi les ‘plus laissés-pour-compte’ », a déclaré Yasmine Sherif, Directrice d’Éducation sans délai, le fonds mondial des Nations Unies pour l'éducation dans les situations d'urgence. « Nous devons agir ensemble de toute urgence : leur éducation ne peut souffrir le moindre délai. J'exhorte les dirigeants mondiaux à intensifier leurs efforts pour financer les interventions en éducation en situations d’urgence en RCA, au Tchad, en République démocratique du Congo, au Cameroun et dans les autres pays touchés par cette crise. » La subvention d’urgence d’ECW sera mise en œuvre par le HCR en partenariat avec le gouvernement du Tchad et les ONG ACRA (Associazione di Cooperazione Rurale in Africa e America Latina) et ADES (Agence de Développement Economique et Social). Le financement de 1 million de dollars sur 12 mois vise à : garantir l'accès et la continuité de l’éducation ; améliorer les infrastructures éducatives, y compris la réhabilitation et la construction de nouvelles salles de classe ; favoriser le retour des enfants vulnérables à des environnements d'apprentissage sûrs et protecteurs à travers la mobilisation communautaire. En vue d’assurer l'accès à l’éducation et la continuité des apprentissages des réfugiés nouvellement arrivés, tous les nouveaux réfugiés sont spécifiquement visés par des cours de rattrapage accélérés, incluant des interventions ciblées pour les filles et les enfants handicapés. « L'éducation n'est rien de moins qu'une bouée de sauvetage pour les garçons et les filles touchés par la crise. La possibilité de continuer à aller à l'école protège non seulement les enfants dans le cadre de l'urgence actuelle, mais leur donne également l'espoir de changer leur vie à l'avenir. Seule l'éducation a le potentiel magique de transformer des vies », a déclaré le Représentant du HCR au Tchad, Papa Kysma Sylla. « Ces fonds d’Éducation sans délai permettront au HCR d’appuyer le gouvernement tchadien en vue de fournir une éducation de qualité aux réfugiés centrafricains et aux communautés qui les accueillent dans le sud du Tchad. » L'investissement d'ECW cible un total de 7 790 enfants (dont 3 871 filles) – les enfants réfugiés et de la communauté d'accueil ainsi que 600 filles non scolarisées – et couvre l’ensemble du continuum scolaire (600 enfants au préscolaire, 5 212 enfants au niveau primaire et 1 978 enfants aux niveaux secondaire inférieur et supérieur.) Au total, 2 364 enfants de la communauté d'accueil, dont 1 120 filles, bénéficieront des activités financées par ECW.
Le gouvernement du Tchad s'est engagé à offrir aux enfants réfugiés le droit d'accéder au système éducatif national par le biais de sa Stratégie éducation 2030 Tchad : une stratégie pour une pleine inclusion des réfugiés. Alors que les écoles des camps de réfugiés sont intégrées dans le système éducatif officiel tchadien, l'intervention reste insuffisante pour répondre aux besoins de la population d'accueil locale et de la communauté croissante de réfugiés. Le gouvernement du Tchad a également approuvé la Déclaration sur la sécurité dans les écoles en juillet 2015, qui énonce les engagements à mettre en œuvre pour renforcer la protection de l'éducation pendant les conflits armés.
La pandémie COVID-19 a détérioré davantage l'accès à l'éducation au cours de la dernière année. Les écoles ont été fermées de mars 2020 à octobre 2020, et moins d'un quart des enfants sont retournés à l'école. La nouvelle subvention s’ajoute aux investissements précédents d'ECW au Tchad. En 2020, le Fonds a annoncé un financement de 21 millions de dollars pour appuyer le programme pluriannuel de résilience du Tchad. Une subvention supplémentaire d'un million de dollars a été allouée en avril 2020 pour soutenir la réponse d’urgence en éducation face à la pandémie de COVID-19. Toutefois, un montant supplémentaire de 30 millions de dollars reste à mobiliser pour financer pleinement le programme pluriannuel de résilience, qui vise à atteindre un total de 230 000 filles et garçons touchés par la crise.
Le nouveau financement s’inscrit dans la réponse régionale d'ECW à la crise en RCA, qui comprend un financement récemment annoncé pour la République démocratique du Congo, ainsi qu'un programme de résilience pluriannuel en République centrafricaine visant à rejoindre environ 900 000 enfants au cours des trois prochaines années.