Deuxièmes Conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent : Investir dans la paix et la prévention de la violence au Sahel-Sahara

N’Djamena, 1 juin 2017 – Le Système des Nations Unies, l'Institut International de la Paix (IPI) et le Département fédéral des affaires étrangères de la Confédération suisse (DFAE), ont organisé une rencontre de haut niveau sur le thème : « Investir dans la Paix et la Prévention de la Violence au Sahel-Sahara ».

Ces deuxièmes conversations, officiellement lancées le 31 mai par la Secrétaire d'État aux affaires étrangères du Tchad, Dr Haoua Outman Djameh, font suite à celles organisées à Dakar en juin 2016. Elles ont réuni près de 100 participants, composés d’experts, de praticiens, de représentants des organisations régionales et internationales, de gouvernements, de la société civile, ainsi que des médias et des forces de défense et de sécurité, en provenance notamment d’Afrique Centrale, d’Afrique de l’Ouest, et d’Afrique du Nord.

Au-delà de la réponse sécuritaire, nécessaire pour faire face au terrorisme, la rencontre de N’Djamena a mis l’accent sur la nécessité d’apporter une réponse cohérente et efficace qui privilégie l’investissement dans la paix et la prévention de la violence comme des alternatives concrètes répondant aux aspirations de ceux qui peuvent être tentés par la violence. Cette réponse se doit d’être multipartenaire et intégrer les acteurs humanitaires, du développement, et de la pérennisation de la paix.

Les acteurs régionaux, nationaux et locaux participants à la rencontre ont fait le diagnostic des manifestations concrètes de l'extrémisme violent dans le Sahel-Sahara en général et dans la région du bassin du lac Tchad en particulier, y compris les dynamiques socio-économiques, politiques et transfrontalières qui peuvent favoriser la violence. Les conversations ont porté sur la question de l’investissement dans la paix et la prévention de la violence à travers des cadres de consultations entre gouvernants et gouvernés, et ont exploré le rôle préventif que peuvent jouer les médias et les forces de défense et de sécurité.

Un rapport de cette rencontre, contenant les diverses approches discutées, et les recommandations, sera rédigé et fera l’objet d’une communication de la part des organisateurs. Les conclusions de la réunion feront également l’objet de plaidoyers auprès des gouvernements de la sous-région et de restitutions, y compris à New York.

Les participants se sont engagés à poursuivre ces conversations afin d’aider à mettre en œuvre des initiatives et projets qui favorisent le renforcement de la prévention de la violence, l’atteinte des objectifs de développement durable, et la promotion de la paix.

Les organisateurs s’engagent à poursuivre le processus des conversations régionales pour la prévention de la violence et de l’extrémisme violent, et en faire un espace de dialogue destiné à appuyer l’émergence d’initiatives efficaces et inclusives en faveur de la promotion de la paix et de la stabilité.

Contacts IPI :

Arthur Boutellis, Directeur du Centre pour les Operations de Paix, International Peace Institute (IPI) – boutellis@ipinst.org

DFAE Suisse : Carol Mottet, Conseillère principale, Division Sécurité humaine, Département fédéral des affaires étrangères, Suisse – carol.mottet@eda.admin.ch

UNOWAS : Kouider Zerrouk, Chef de Communication et Information Publique - zerrouk@un.org

UNCT Tchad : Moussokoro Kané, Conseillère Paix et Développement, moussokoro.kane@one.un.org ; Jean Damascène Hakuzimana, Spécialiste de Communication au PNUD - Jean.hakuzimana@undp.org