Chad

Choléra au Tchad : l’épidémie progresse

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

L’épidémie de choléra qui sévit au Tchad depuis mi-août progresse et devient particulièrement alarmante. La Croix-Rouge française, qui a envoyé une équipe dans le cadre de l’action lancée par le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, s’apprête à ouvrir un premier centre de traitement de choléra, mais elle a besoin de la générosité du public pour mener à bien ses actions.

Le choléra, bien que récurrent au Tchad, connait une flambée épidémique, la plus grave depuis 1971 et qui devient de plus en plus inquiétante. Aujourd’hui, le bilan ne cesse de s’aggraver avec près de 14 000 personnes contaminées, soit environ 1 000 nouveaux cas par semaine. Une situation particulièrement alarmante car l’épidémie gagne du terrain et devrait devenir encore plus virulente avec la saison des pluies. Touchant désormais la moitié du pays, elle est susceptible de se propager jusqu’aux frontières du Soudan. « Le nombre de cas de choléra pourrait doubler si des mesures d’urgence énergiques ne sont pas prises », avertit Bailly Diallo, le représentant de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) au Tchad.

La Croix-Rouge française qui, dans le cadre de l’action lancée par le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a envoyé une équipe composée de 8 urgentistes (un chef d’équipe, un logisticien, trois spécialistes en eau et assainissement, deux médecins et un administratif), déploie un centre de traitement du choléra (CTC) dans la ville de Mongo, située à 510 km à l’Est de la capitale N’Djamena. Ce centre permettra de prendre en charge 65 000 bénéficiaires : 3 000 patients sur le volet curatif ainsi que des milliers de familles à travers des campagnes de sensibilisation, dans le cadre de programmes de promotion à l’hygiène, incontournables pour endiguer l’épidémie.