Chad + 8 more

Bulletin d'information No. 622 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
IRIN pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

COTE D'IVOIRE: Tension à Abidjan

Une grande tension régnait ce jeudi à Abidjan o=F9 des soldats ont sillonné les rues de la ville en tirant des coups de feu en l'air, ont encerclé et, selon certaines informations, occupé la radio et la télévision d'Etat; une source proche d'une compagnie d'aviation a indiqué à IRIN que les soldats avaient pris la tour de contrôle de l'Aéroport International Houphouet-Boigny.

Le motif de cette agitation n'est pas connu avec précision. Selon certaines sources, il s'agirait de casques bleus à peine rentrés d'une mission en République Centrafricaine et qui sont en colère parce que leurs salaires n'auraient pas été payés.

Toutefois, une source habituellement fiable a indiqué à IRIN que le problème avait commencé lorsqu'un groupe de soldats a tenté de faire un coup d'Etat vers 03.00 (TU) jeudi, mais a échoué. Ils se sont ensuite réfugiés dans un dépôts de munitions, avant de descendre dans les rues en prétendant que leur action était motivée par des exigences liées à des questions de salaire, a précisé la source.

En début d'après-midi, la radio et la télévision d'Etat ont cessé d'émettre lorsque les soldats ont encerclé les deux sites, qu'ils auraient alors occupés. Ils ont ensuite pris la tour de contrôle de l'aéroport, entraînant l'annulation de tous les vols au départ et à destination de Côte d'Ivoire.

Le transport routier a lui aussi été perturbé lorsque les mutins ont commencé à réquisitionner des véhicules civils. A un moment, IRIN a vu des soldats circuler dans un taxi, assis en travers des fenêtres et tirant en l'air.

Une station de radio a signalé que le gouvernement avait demandé aux soldats loyaux de n'entreprendre aucune action contre les mutins.

SIERRA LEONE: Des anciens combattants du RUF déposent les armes

D'anciens combattants du Front révolutionnaire uni (RUF) ont été désarmés dans certaines parties de la province nord, selon a communiqué de presse publié mardi par l'ECOMOG, le groupe de contrôle de la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Le commandant régional du RUF pour les anciens combattants à Fadugu, à quelque 180 km au nord-est de Freetown, a déclaré que toutes les armes en leur possession avaient été collectées et étaient prêtes à être remises aux responsables du désarmement, conformément aux ordres de leur dirigeant, Foday Sankoh.

Il a appelé l'ECOMOG à veiller à ce que les autres anciens combattants, notamment ceux de l'ex-Sierra Leone Army/Conseil révolutionnaire des forces armées (ex-SLA/AFRC), soit eux aussi désarmés.

A Kabala, à quelque 220 km au nord de Freetown, le dirigeant de l'AFRC/SLA Johnny Paul Koroma, a déclaré aux anciens combattants qu'ils devaient accélérer l'opération de désarmement. Il a expliqué que plus vite ils déposaient les armes, plus grandes étaient leurs chances de bénéficier des avantages liés au programme. Il leur a également dit de ne pas cacher d'armes car ils n'auraient plus l'occasion de les utiliser puisqu'il n'y aura plus de combats.

Entre le 4 novembre et le 22 décembre, 3 636 anciens combattants (1 785 du RUF, 1 257 de l'AFRC et 594 des Forces de défense civile) ont déposé les armes, selon la Mission des Nations Unies en Sierra Leone.

LIBERIA: Une ONG pour les droits de l'Homme dénonce le visa de sortie

La Commission libérienne Justice et Paix (JPC) a exprimé sa préoccupation concernant le projet du gouvernement d'introduire un visa de sortie, a rapporté mercredi la radio libérienne Star.

Le bureau d'immigration a expliqué que le visa permettrait de contrôler les mouvements de populations dans le pays et d'augmenter les recettes fiscales du gouvernement, a indiqué Star.

La JPC estime que cette décision est une tentative d'instaurer une chasse aux sorcières et de restreindre les voyages à l'étranger des personnes perçues comme ennemies du gouvernement, a indiqué la radio.

TCHAD: Les mouvements rebelles forment une alliance

Treize mouvements politiques armés ont annoncé mardi la formation d'une nouvelle alliance contre le Président tchadien, Idriss Deby, a rapporté mercredi Radio France Internationale.

Ce nouveau groupe, formé à Paris, a été dénommé Coordination des Mouvements Armés et Partis Politiques de l'opposition (CMAP). Ses dirigeants sont l'ancien président Goukouni Oueddei et un ancien ministre, Antoine Bangi.

Cependant, aucuns représentants du groupe rebelle le plus actif, le Mouvement pour la Justice et la Démocratie au Tchad (MJDT), dirigé par l'ancien ministre Youssouf Togoimi, n'étaient présents, selon RFI.

SENEGAL: Le gouvernement confirme la date des pourparlers

Le Président Abdou Diouf a confirmé que les négociations entre son gouvernement et le groupe rebelle 'Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) s'ouvriront en Gambie le 26 décembre, a rapporté mercredi l'agence Reuter.

Le MFDC, dirigé par l'Abbé Augustin Diamacoune, lutte depuis 17 ans pour un Etat séparé en Casamance, une région agricole riche au sud du Sénégal. Le mouvement rebelle affirme qu'à l'indépendance, la France a uni par la force cette région au reste du Sénégal.

La Gambie, située entre la Casamance et le nord du Sénégal, a entrepris une médiation entre le gouvernement et les rebelles. Il a engagé ce processus en juin-juillet en accueillant une réunion des factions du MFDC, afin qu'elles présentent une position commune aux négociations avec le gouvernement de Dakar.

AFRIQUE DE L'OUEST: ECHO arrête son service de vols humanitaires spéciaux

La Commission Européenne (CE) va mettre fin le 31 décembre à ses vols humanitaires spéciaux en Afrique de l'Ouest, a annoncé cette semaine l'Union Européenne (UE).

Le service ECHO-FLIGHT, lancé en juin 1998, apportait un soutien logistique aux programmes humanitaires financés par la CE, les Etats membres de l'UE, les Nations Unies et autres donateurs, a déclaré la CE.

Basé à Bamako, ECHO-FLIGHT assurait principalement des vols au départ et à destination du nord du Mali, du nord du Niger et de la Guinée Bissau. Son avion Beechcraft King Air 200 a transporté près de 2 000 passagers et 36,42 tonnes de matériels de secours médical, logistique et autres, depuis son commencement.

Abidjan, le 23 décembre 1999

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN]