CAR

Suivi de l’impact de lacovid-19 sur l’économie et la sécurite alimentaire des ménages (juillet 2020 - Bulletin Numéro 1)

Format
Analysis
Sources
Posted
Originally published

Attachments

Points saillants

L’étude révèle que la quasi-totalité des répondants (99,8%) ont entendu parler de la COVID-19 à travers les trois principaux canaux que sont : la radio (99,2%) suivie des panneaux/affiches (97,5%) et de la télévision (73,3%).
Plus de la moitié (61,6%) des ménages n’accordent pas d’importance aux mesures de distanciation sociale (au moins 1m). Les mesures barrières les plus connues par les ménages sont principalement « se laver régulièrement les mains avec du savon » (97,7%), un peu moins (93,4%) que ceux qui l’ont fait pratiquement durant la semaine qui précède l’enquête ». La poignée de main n’a pas été citée comme une des mesures barrières par 75,3% des ménages.

La perte d’emploi et la diminution des revenus des ménages ont été les principaux effets de la pandémie COVID-19. 52,2% des ménages interrogés étaient en mesure d'effectuer un travail rémunéré ou une activité rémunératrice / commerciale une semaine avant l'enquête, contre 77,7% avant la crise sanitaire. Cependant, la quasi-totalité des ménages ont déclaré n'avoir reçu aucune aide pour faire face à la perte de revenus et à la détérioration de la situation socioéconomique.

La baisse des revenus a eu également un impact significatif sur l'accès aux soins de santé. En effet, 74,2% des personnes interrogées ont déclaré n’avoir pas pu acheter les médicaments dont elles ont besoin en raison du manque d’argent. 62,4 % des répondants ont déclaré qu'au cours des 30 derniers jours, leurs ménages respectifs ont été exposés à l'insécurité alimentaire parce qu'il n'y avait pas assez à manger en raison du manque d'argent ou d'autres ressources pour se nourrir. 21 % pour cent des ménages de Bangui et Bimbo ont une consommation alimentaire inadéquate.

La plupart des répondants (93,2%) sont satisfaits des mesures prises par le gouvernement à travers le Ministère de la Santé et de la Population pour limiter le risque de propagation de la COVID-19