CAR

Soutien à la résilience et aux activités socio-économiques dans le 3e arrondissement de Bangui : Le PNUD remet des infrastructures réhabilitées et prêtes pour l’usage public

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

La cérémonie de remise officielle s’est déroulée le 12 octobre 2021 dans les enceintes de la mairie et de l’école Koudoukou du 3e arrondissement de Bangui en présence du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, M. Bruno Yapende, de la Représentante Résidente du PNUD en Centrafrique, Mme Natalie Boucly, des autorités du 3e arrondissement et des bénéficiaires . En ce qui concerne les infrastructures, il s’agit :

  • du bâtiment de la mairie du 3e arrondissement réhabilité et agrandi ;

  • de la cour de l’école primaire de Koudoukou aménagée afin de ne plus être inondée et accessible aux élèves durant la saison pluvieuse, en plus de leur permettre d’étudier dans des conditions salubres et d’éviter la propagation des maladies de source hydrique

  • des canaux des ponts de Pinali et du canal Koudoukou curés

  • de 20 lampadaires solaires installés pour apporter de l’éclairage et réduire les risques de violence, de banditisme, etc. favorisés notamment par l’obscurité.

Les travaux de réhabilitation et d’extension de ces diverses infrastructures ont débuté au mois de juillet 2021 et s’inscrivent dans le cadre du projet « Appui à la résilience et au redressement des communautés affectées par la pandémie de la COVID-19 dans le 3e arrondissement de la ville de Bangui » financé par le Gouvernement du Japon et mis en œuvre par le PNUD avec l’appui de l’ONG centrafricaine APSUD.

Le projet lui-même s’inscrit dans la mise en œuvre de la stratégie nationale sur les solutions durables initiée par le Gouvernement de la République centrafricaine (RCA) et a aussi eu comme résultats :

  • la création de 1000 emplois au profit des habitants des 28 quartiers du 3e arrondissement à travers les activités des travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO).

  • L’offre de formation en alphabétisation, gestion, formation professionnelle, etc. aux bénéficiaires des THIMO afin de leur permettre de développer des activités génératrices de revenus (AGR) pour avoir accès à un revenu durable

  • L’appui à 48 groupements d’AGR dans huit filières agropastorales et non agricoles au profit de 716 bénéficiaires dont 343 femmes

  • La formation en alphabétisation de 678 personnes dont 388 femmes.

Perspectives futures,

Le projet prévoit d’apporter également un appui institutionnel au Comité Local de Paix et de réconciliation (CLPR) et à la mise en place d’un système d’alerte précoce pilote en collaboration avec le Comité National de Prévention de la Radicalisation et de l’extrémisme violent. Ceci est dans l’optique de faciliter la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent adoptée par le gouvernement centrafricain en 2018 et document venait récemment d’être actualisé en 2021, avec l’appui du PNUD. Il est à noter de le cadre d’un précédent projet intitulé Stabilisation Sociale et Prévention de l’Extrémisme Violent en RCA, le PNUD a réalisé une étude de faisabilité d’établissement d’un système d’Alerte de précoce pour la prévention de l’extrémisme violent à Mbaïki, les résultats de cette étude vont être utilisé à cet effet pour la mise en place d’un système d’alerte précoce pilote basé sur les savoirs endogènes en collaboration avec les membres du CLPR du 3e Arrondissement sous la direction du Comité National de Prévention de l’Extrémisme Violent.

A propos du projet « Appui à la résilience et au redressement des communautés affectées par la pandémie de la COVID-19 dans le 3e arrondissement de la ville de Bangui »

Le PNUD soutient le Gouvernement centrafricain dans le processus de Restauration de l’Autorité de l’État et du Relèvement économique en Centrafrique au moment où la pandémie de la COVID-19 a mis à rude épreuve le pays déjà confronté à une crise multidimensionnelle, à des conditions socio-économiques et politiques difficiles.

Dans ce contexte et face à l’ampleur de la pandémie du COVID-19, le PNUD en 2019 en soutien au Gouvernement centrafricain a sollicité l’appui financier du Japon afin de fournir une réponse contre le "piège de la pauvreté" engendré par la crise, en particulier dans le 3e Arrondissement de Bangui déjà confronté à l’insécurité alimentaire et au manque d’emploi. Le projet a été financé par le Japon à hauteur de 1 million de dollars pour la stabilisation par le redressement socio-économique des 28 quartiers du 3e Arrondissement. Il a une durée de 12 mois couvrant la période d’avril 2021 à mars 2022.

Les activités prévues dans ce projet s’alignent sur la politique nationale de relèvement de la RCA (RCPCA) et vise d’abord à atteindre 1000 ménages soient 6000 bénéficiaires en renforçant leurs moyens de subsistance face à cette pandémie du COVID-19 à travers la formation professionnalisante pour leur garantir des revenus durables. Il contribue à réduire les risques de violence, de discrimination, de marginalisation et de la xénophobie pour le renforcement de la cohésion sociale et la stabilisation durable pour la consolidation de paix au sein de la communauté du 3e Arrondissement de Bangui.

Le troisième arrondissement de Bangui abrite en son sein des marchés qui constituent un poumon économique où s’opèrent des échanges entre différentes communautés du pays. Il abrite également des déplacés internes, des retournés et des rapatriés. Pour cette dernière raison entre autres, la zone a été identifiée comme propice pour la mise en œuvre des solutions durables en vue de soutenir la consolidation de la paix.