CAR + 2 more

Signature de projets de coopération entre la France et la RD du Congo

Source
Posted
Originally published
Déclaration du porte-parole du Quai d'Orsay
(Paris, le 25 février 2003) - A l'occasion de sa visite en République Démocratique du Congo, Monsieur Pierre-André WILTZER, ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie du gouvernement de la République française, a signé ce jour conjointement avec Monsieur Léonard SHE OKITUNDU, ministre des Affaires Etrangères de la République Démocratique du Congo, trois conventions de financement d'un montant total de huit millions cinquante cinq mille euros pour la réalisation, en partenariat avec le gouvernement de la République Démocratique du Congo, de projets de coopération contribuant à la reconstruction des capacités nationales.

Le premier projet 'PRODEV - Programme d'appui au développement urbain au Congo et au renforcement des capacités locales des villes de Kinshasa, Lubumbashi et Kisangani' , d'un montant de 5 millions d'euros, apportera un appui aux ministères de l'Intérieur, des Travaux Publics, ainsi qu'aux villes concernées, en vue de promouvoir un environnement et une gestion urbaine favorables au développement social et économique du pays.

Le second projet 'CAPNAT - Programme de mobilisation des capacités nationales pour la lutte contre la pauvreté', d'un montant de 2,75 millions d'euros, apportera un appui aux administrations économiques et financières, à l'administration territoriale, ainsi qu'à l'Institut National de la Statistique afin d'aider ces administrations publiques à reprendre un fonctionnement normal dans un but de bonne gouvernance, et pour préparer des stratégies efficaces de réduction de la pauvreté dans le cadre de l'initiative Pays Pauvres Très Endettés.

Le troisième projet 'Appui au secteur fluvial du Bassin du Congo', est un projet à portée régionale qui concerne la République Centrafricaine, la République du Congo, ainsi que la République Démocratique. Le montant alloué à cette dernière s'élève à 305 000 euros. Ce projet a un objectif double, améliorer la compétitivité de la voie fluviale transéquatoriale, et renforcer les capacités des Etats riverains dans leurs rôles et prérogatives, au travers d'études institutionnelles, d'actions de formation, et la fourniture d'équipements pour faciliter et contrôler la navigation fluviale.