CAR

RRM RCA : Evaluation Multisectorielle RRM Rapport préliminaire - Commune de Bakouma, Sous-Préfecture de Bakouma, Préfecture du Mbomou Du 07 au 14 Octobre 2018

Format
Evaluation and Lessons Learned
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. Introduction

Entre les mois de mai et août 2018, la commune de Daho-Mboutou située dans la Sous-préfecture de Bria, Préfecture de la Haute-Kotto, a été le théâtre d’affrontements violents et répétés entre les groupes rivaux GAU et GSAF/GSAU.

Plusieurs villages de l’axe Bria – Ira-Banda (Gbere, Kpakawa, Kolaga, Agbaba, Woureudeu, Brandja, Nidou, Ngafio, Gbama, Bakoma, Wagoussou, Tchaka, Kolongo, Kanago, Ngbanguéré, Daho, Gomo, Balénguéré et Kongengbé), tous situés entre PK 10 et PK 46 de Bria ont été sévèrement touchés. Ces affrontements auraient pour cause la tentative des GSAF/GSAU d’anéantir la position d’un général redoutable des GAU et ses éléments sur l’axe.

Ainsi, du 18 au 20 mai 2018 les GSAF/GSAU auraient lancé une première offensive dans les quatre premiers villages (Gbere, Kpakawa, Kolaga et Agbaba) de l’axe. Ces premiers attaques ont causé des pertes en vies humaines, ainsi que nombreux cas de pillages ont été rapportés. Les mouvements de populations occasionnés par ces incidents étaient de courtes durées, car les populations qui avaient fui en brousse ou dans les champs sont revenues dans leurs villages après le départ des assaillants. Plusieurs accrochages et affrontements entre ces groupes armés ont été reportés pendant les mois de juin et juillet sur le même axe, en provoquant des mouvements de populations vers Bria et Ira-Banda. Du 5 au 11 août 2018, une offensive lancée par les GSAF/GSAU (sans succès à cause de la résistance des GAU) a provoqué un déplacement important de population vers les villages de Mourou, Idjama, Zabé, Ouago et Ndambissoua (Sous-préfecture de Bakouma, Préfecture du Mbomou) et dans les champs autour des villages attaqués.
Selon les témoignages, plusieurs maisons ont été incendiées et plusieurs cas de pillages des biens (articles ménagers essentiels et vivres) ont été signalés.

Le dernier combat a eu lieu le 25 août 2018 et s’est étendue jusqu’au village Konéngbé, pk 46 de Bria. Tous les villages cités-haut auraient été intégralement brulés, ainsi que des civils auraient été tués et/ou seraient disparus. Par ailleurs, craignant la recrudescence de la violence s’approchant de leur localité, les habitants du village Ira-Banda et ses environs ont également fui vers le Mbomou, dans les villages Mourou, Idjama, Zabé, Ouago et Ndambissoua.

Une équipe RRM d’ACTED s’est rendue sur les lieux d’accueil du 12 au 18 septembre 2018 afin de mener une évaluation multisectorielle et aussitôt l’identification des bénéficiaires mettant en exergue la vulnérabilité élevée des ménages déplacés et familles d’accueil en termes des NFI et EHA. Pour ce faire, aucun acteur humanitaire n’étant alors en capacité d’apporter une réponse rapide, ACTED RRM a été mandaté pour :

i) distribuer des kits NFI complets aux ménages affectés par le choc ;

ii) réaliser des séances de sensibilisation de masse en EHA en faveur des bénéficiaires et des communautés hôtes non bénéficiaires ;

iii) distribuer des PURs à tous les ménages déplacés et aux familles d’accueil identifiés.