CAR

Renforcer les capacités des forces vives pour des élections apaisées en RCA

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

A travers une série de formations ciblées qui se tiennent du 17 au 26 novembre 2020 à Bangui, les jeunes leaders du Conseil national de la jeunesse (CNJ), leaders de la plateforme religieuse, les personnes vivant avec un handicap, artistes musiciens, comédiens, humoristes et animateurs radios sont informés sur le rôle clé qu’ils ont à jouer dans les prochaines élections en Centrafrique.

Comprendre le processus électoral, la procédure de vote et s’engager à prévenir les fausses rumeurs et les violences pendant les élections, tels sont les objectifs de cette campagne de sensibilisation qu’organise la MINUSCA, en collaboration avec l’Autorité nationale des élections (ANE).

Selon la présidente du CNJ, Pamela Derom, la jeunesse joue déjà sa partition à travers l’institution en son sein d’une commission d’éducation électorale. « Les jeunes sont les porte-voix de la société et leur participation effective et efficace (…) est attendue pour rajeunir la démocratie et promouvoir la paix durable », a-t-elle soutenu lors de la formation organisée à l’attention des jeunes, le mercredi 19 novembre 2020.

Pour les organisateurs, il est important d’outiller les acteurs de chaque corporation en mettant à leur disposition des contenus leur permettant de sensibiliser et d’informer la population sur le processus électoral, notamment la procédure de vote et la prévention de toutes les formes de violences lors de ce processus.

« Avec les participants, nous décortiquons le code électoral, le manuel de la sensibilisation et les techniques de mobilisation. Tous ces éléments mis cote a cote vont permettre leur permettre d’être suffisamment équipés afin d’aller travailler de manière efficace sur le terrain », a déclaré le Responsable de la Division communication de l’ANE, Albert Mbaya.

Le Chargé de mission du Ministère des arts et de la culture, Guigui Kelbi Touckia Georges Davy, a pour sa part exhorté les artistes « à la neutralité et à être du côté du peuple pour passer des messages de paix et de participation citoyenne ».

Des participants à l’image de Melchoir Omokonzoyen, un représentant des jeunes leaders religieux de la paroisse Notre-Dame de Fatima, ne cache pas sa satisfaction. « J’ai pu identifier mes lacunes et a l’issue de cette formation, je me sens prêt à aller sensibiliser mes jeunes frères qui ne sont pas encore entrés en possession des conduites à tenir pendant les élections », a déclaré le jeune garçon.

Les sensibilisations se sont poursuivies jusqu’au mardi 24 novembre 2020, avec les organisations de la société civile, les réseaux des femmes leaders, les jeunes et les femmes de la plateforme religieuse, entre autres, dans le but de mieux les impliquer dans le bon déroulement du scrutin présidentiel et législatif dont le premier tour est prévu pour le 27 décembre 2020.