CAR + 1 more

RCA-TCHAD: Réconciliation entre les présidents

Source
Posted
Originally published
17 février (IRIN) - Les présidents Idriss Deby du Tchad et Ange-Félix Patassé de la République centrafricaine (RCA) ont promis samedi de dissiper les tensions bilatérales et de normaliser leurs relations sérieusement endommagées par des problèmes d'insécurité à la frontière entre les deux pays.
« Que cet acte soit un déclenchement de la normalisation définitive entre nos deux Etats et nos deux peuples, » a déclaré M. Patassé à son homologue Idriss Deby lors d'une allocution diffusée le 15 février par la station officielle Radio Centrafrique. Il faisait référence à la visite de M.Deby ce même jour dans la capitale centrafricaine, Bangui.

La Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), à laquelle appartiennent la RCA et le Tchad, a dépêché des ministres des affaires étrangères de la région pour observer la réconciliation entre les deux hommes. La CEMAC a déployé 300 soldats de la paix en RCA, chargés de protéger le président Patassé, de surveiller la sécurisation de la frontière entre la RCA et le Tchad et de restructurer l'armée de RCA.

Les relations entre la RCA et le Tchad se sont détériorées en novembre 2001 lorsque l'ancien chef d'état-major de l'armée centrafricaine, François Bozizé, accusé par les autorités de Bangui d'avoir participé à une tentative de coup d'Etat, s'est réfugié au Tchad pour échapper à son arrestation. Depuis lors, les deux pays se sont mutuellement accusés de soutenir des dissidents lors d'attaques transfrontières. Tout récemment, M. Patassé accusait encore le Tchad de vouloir annexer le nord de la RCA, riche en pétrole, affirmant que 85 pour cent des rebelles occupant le nord et le centre du pays étaient des ressortissants tchadiens.

« Qu'il y ait des Tchadiens au sein des éléments de Bozizé, ce n'est un secret pour personne, » a déclaré le président à la presse à son arrivée à Bangui, ajoutant que ces Tchadiens combattant aux côtés de Bozizé sont d' anciens mercenaires recrutés par le gouvernement de Bangui lors des mutineries de 1996-1997. M. Deby a ajouté qu'il a prévenu son homologue de la RCA du danger que représentent les mercenaires pour la sécurité nationale.

MM. Deby et Patassé ont décidé de convoquer rapidement une rencontre de leur commission mixte (RCA-Tchad) en vue d'examiner les questions qui divisent les deux pays, notamment le retour des biens pillés en RCA et introduits au Tchad, la réouverture et la sécurisation de la frontière, les allégations de massacre et de persécution de Tchadiens en RCA et la nécessité d'obtenir la libre circulation de biens et de personnes entre les deux Etats.

M. Deby, qui a rappelé que le Tchad et la RCA sont les deux pays les plus pauvres de la sous-région, a affirmé que les deux pays ne se feront jamais la guerre. Il a précisé qu'on compte actuellement plus de 500 000 Tchadiens en RCA.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003