CAR

RCA : les travailleurs humanitaires de plus en plus pris pour cible (OCHA)

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Village Liton, dans la commune de Begoua, au nord de Bangui, la capitale de la République centrafricaine où se sont réfugiés 2000 hommes, femmes et enfants ayant fui leurs villages, depuis les affrontements de janvier 2021 dans le quartier de PK12 et ses environs. © MINUSCA / Herve Serefio

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) s’est alarmé, mardi, de la hausse des attaques contre les travailleurs humanitaires en République Centrafricaine (RCA), un pays considéré comme l’un des endroits les plus dangereux pour les humanitaires, avec plus de 300 incidents affectant les humanitaires depuis le début de l’année.

« Au cours des huit premiers mois de 2021, 314 incidents affectant les travailleurs humanitaires ont été enregistrés, contre 267 au cours de la même période en 2020 », a décrit l’Agence onusienne, dans son dernier bulletin humanitaire détaillant les incidents ayant touché les travailleurs humanitaires.

Selon l’OCHA, les sous-préfectures de Bossangoa, Bangui et Kaga-Bandoro, ont été les plus touchées.

La semaine dernière, le Comité de coordination des organisations non gouvernementales internationales (CCO), qui regroupe une trentaine d’entités, s’est vivement préoccupé par la crise humanitaire.

Selon l’ONU, les vols, braquages, pillages, menaces et agressions représentent 67% des incidents, soit 210 sur 314. Les interférences et restrictions représentent les autres 33% des incidents.

Plus de 2.6 millions en situation d’insécurité alimentaire

La population civile continue d’ailleurs de payer le prix des tensions et des violences qui se poursuivent dans plusieurs parties du pays. En juillet dernier, plus de 64.000 personnes ont fui des affrontements et des exactions, principalement dans les préfectures de la Basse-Kotto, du Haut-Mbomou et de la Ouaka.

Le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays n’a jamais été aussi élevé depuis 2014, atteignant désormais 690.000 personnes et même plus au cours des derniers mois.

Selon l’OCHA, l’une des conséquences de cette insécurité sur le terrain est la détérioration continue de la sécurité alimentaire depuis l’année dernière.

Les données de surveillance suggèrent qu’en juillet dernier, le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire a encore augmenté, pour atteindre 2.6 millions. Plus de la moitié (57%) de la population centrafricaine n’avait pas assez à manger. Sur le million de personnes en situation d’urgence concernant leur consommation alimentaire, 250.000 étaient à un pas de la famine.

Malgré ce « contexte sécuritaire volatile », les acteurs humanitaires en RCA sont parvenus tout de même à fournir, au cours du premier semestre 2021, une assistance à 1,4 million de personnes.