CAR

RCA - Initiative conjointe de suivi des marchés (ICSM): Principaux résultats du Rapport des tendances des 6 mois – Janvier-juin 2021

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

CONTEXTE

En décembre 2020, les élections présidentielles et législatives en République centrafricaine (RCA) se sont déroulées dans un contexte politique tendu. Quelques semaines en amont du scrutin, les principaux groupes armés présents sur le territoire se sont rassemblés pour affirmer leur opposition commune au gouvernement, en formant la Coalition des patriotes pour le changement (CPC). La CPC a ensuite tenté d’entraver le processus électoral, en menant des opérations de déstabilisation dans différentes régions du pays. Ce climat délétère a pesé sur la participation, qui s’élève à seulement 35,25% des Centrafricains en âge de voter dans le pays.

Suite au scrutin, le climat sécuritaire s’est rapidement dégradé et la CPC est arrivée aux portes de Bangui le 13 janvier 2021. Repoussés par les forces armées nationales, les forces internationales et la MINUSCA, les groupes armés subissent, depuis mi-janvier, une contre-offensive gouvernementale menée avec le support d’alliés bilatéraux afin de regagner le contrôle des centres urbains et des axes sur le territoire.

Sur toute la période de ce rapport, ces dynamiques conflictuelles ont pesé sur les populations centrafricaines, provoquant d’importants déplacements, aggravant encore davantage les besoins humanitaires.

Début décembre 2020, alors que la CPC se structurait en opposition au gouvernement, l’axe Cameroun – Bangui était confronté à l’augmentation de la présence des groupes armés. L’intensification des blocages et pillages sur l’axe Main Supply Road 1 (MSR1) reliant Douala à Bangui via Garoua-Boulai a fortement perturbé l’approvisionnement et le niveau des prix sur les marchés4 . L’axe MSR1 a été rétabli à partir du mois de mars, avec des convois humanitaires permettant l’approvisionnement de Bangui et des préfectures du centre et de l’ouest

Dans le nord-ouest5 et le centre6 , le conflit a engendré de nombreux déplacements de population et a perturbé l’approvisionnement des marchés, les groupes armés stationnant en périphérie des villes, et organisant des raids sur les approvisionnements. Cette instabilité récurrente a provoqué une hausse des prix conséquente entre fin mars et fin mai 2021.

Cette hausse des prix prend également en considération les difficultés de circulation avec le début de la saison des pluies en RCA. A cela s'ajoutent le début de la période de soudure (fin du premier trimestre 2021), qui réduit la disponibilité de certains produits alimentaires sur les marchés (comme le maïs, le manioc ou le haricot), et en fait augmenter les prix.