CAR + 2 more

Rapport du Secrétaire général sur la situation en République centrafricaine et sur les activités du Bureau d'appui des Nations Unies pour la consolidation de la paix dans ce pays (S/2009/627)

Format
UN Document
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. Introduction

1. Le présent rapport fait suite à la demande exprimée par le Conseil de sécurité dans la déclaration de son Président en date du 26 septembre 2001 (S/PRST/2001/25), par laquelle le Conseil me priait de le tenir régulièrement informé de la situation en République centrafricaine et des activités du Bureau d'appui des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BONUCA).

2. Le présent rapport rend compte des faits intervenus dans les domaines politique, socioéconomique et humanitaire et sur le plan de la sécurité et des droits de l'homme, ainsi que des activités du BONUCA depuis mon dernier rapport du 12 juin 2009 (S/2009/309). Il décrit également les mesures prises pour mettre en place la structure et les effectifs nécessaires à la mise en service du futur Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA).

II. Situation politique

3. Pendant la période considérée, la République centrafricaine et ses partenaires internationaux ont continué de s'employer à appliquer les recommandations issues du dialogue politique sans exclusive tenu en décembre 2008, en particulier les aspects liés à l'exécution du programme de désarmement, démobilisation et réintégration et les préparatifs en vue de l'organisation des élections de 2010. 4. Le Comité de suivi de l'application des recommandations issues du dialogue, créé le 29 janvier 2009, a tenu à ce jour cinq réunions plénières mensuelles et trois réunions trimestrielles pour examiner les progrès accomplis dans la mise en oeuvre des recommandations issues du dialogue. =C0 sa troisième réunion trimestrielle, tenue à Bangui les 5 et 6 octobre, il a de nouveau critiqué la lenteur de la mise en oeuvre des recommandations. Il a également déploré la non-application de recommandations politiques majeures concernant la séparation des pouvoirs, la création d'un mécanisme de dialogue permanent et la fin de la pratique du cumul des mandats dans le Gouvernement.

5. Pour aider à promouvoir la réconciliation nationale, le Président François Bozizé a nommé l'ancien archevêque de Bangui, Paulin Pomodimo, médiateur national le 27 août, en remplacement d'Abel Nguende Goumba, décédé le 11 mai. Depuis son entrée en fonctions, M. Pomodimo a rencontré à plusieurs reprises des membres de l'opposition politique et du Gouvernement afin de régler les problèmes politiques du pays par des voies pacifiques. Un autre événement majeur a été le limogeage de Saiffee Durbar, sulfureux homme d'affaires qui avait été nommé Vice- Ministre des affaires étrangères en janvier 2009. On se souvient que M. Durbar s'était abrité derrière son immunité diplomatique pour échapper à des poursuites judiciaires à Londres et Paris.