CAR

Rapport d’Intervention AME – Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) – RCA | Sous-préfecture de Kabo – Préfecture de l'Ouham, Commune de Ouaki – Axe Ouandago Batangafo (SOL/16.03.2021)

Attachments

1. INTRODUCTION

Le 5 janvier 2021, un affrontement inter groupe armés (GAU) a eu lieu dans la ville de Bouca et ses environs. Selon les informations recueillies auprès des habitants de la zone, l’intensité de ces affrontements ont causé d’importants dégâts tant matériels que humains et poussant cette population à fuir les accrochages et se mette à l’abris sur le site de Batangafo. (Cf. SOL_BAN_20210107).

Suite à ces évènements, certains ménages de Bouca et des villages de l’axe Bozoro, Gbakaya, Mada et Lady d’origine ethnique Gbaya ont quitté précipitamment leurs villages sous la menace d’un commandant GAU de Bouca. Ce dernier a promis de se venger des Gbaya de la zone de Bouca en les accusant des complices des GAU de Batangafo et leurs alliés GSA qui ont été à l’origine des attaques dans la ville de Batangafo début janvier dernier. Il a même commencé à exécuté ces menaces.

Pour éviter les représailles du commandant, plusieurs ménages issus des villages cités ci-dessus s’étaient déplacés sur l’axe Batangafo-Ouandago et finalement s’installer sur un site temporaire dans le village Bongonon avec l’autorisation des autorités locales. Ces ménages vivraient dans des situations précaires, habitants dans des huttes d’urgence construites à cet effet. Cette population s’approvisionnerait en eau de marigot situé à plus d’un kilomètre du village.

Dans l’après-midi du vendredi 12 février 2021 à 13h15 minutes sur le site Bongonon à 35 km sur l’axe Batangafo, un incendie s’est déclaré sur le site suite à une mauvaise manipulation par une enfant sous pression du vent, le feu s’est rapidement propagé et a brûlé plusieurs huttes. Cette situation a été rapportée par l’UNHCR Kaga-Bandoro lors de sa visite sur le site (mission Batangafo). Les sinistrés ont perdu la quasi-totalité de leurs biens pendant cet incendie.

C’est dans ce contexte qu’un ciblage des bénéficiaires a été validé et réalisé du 23 au 27 février en faveur de 513 ménages victimes de l’incendie du site.