CAR

République centrafricaine : Zone Est - Bambari Rapport hebdomadaire de la situation no 47 (10 Décembre 2017)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il a été publié par le Sousbureau OCHA Bambari et couvre la période du 04 au 10 décembre. Sur le plan géographique, il couvre les préfectures de la Ouaka, Basse Kotto, Haute Kotto, Mbomou, Haut-Mbomou et Vakaga.

FAITS ESSENTIELS

  • Installation et présentation à Bria des nouvelles autorités préfectorales de la Haute Kotto,

  • Irruption des violents combats entre groupes armés entrainant un déplacement massif des populations civiles à Ippy

CONTEXTES SECURITAIRE ET HUMANITAIRE

Préfecture de la Haute Kotto

  • Mort d’un élément FPU Mauritanien dans les accrochages entre un GA et la MINUSCA à Bria, S/P Bria Après une longue absence de Bria, le récent retour du leader des éléments du groupe dit d’autodéfense se trouvant sur le site de PK03 a fortement contribué non seulement à plusieurs incidents sécuritaires sur ledit site mais a aussi exacerbé l’hostilité des éléments de son groupe contre la MINUSCA. Dans cet ordre, un violent accrochage a eu lieu entre les troupes de la MINUSCA et les AD en date du 04 Décembre 2017 dans la périphérie du site de déplacés de PK03 à Bria. Un tué et 03 blessés ont été enregistrés du côté de la FPU Mauritanienne, contre environ 11 tués et 04 blessés du côté des AD ; en plus de 2 civils qui auraient aussi été blessés. Accompagné du Commandant de la Force MINUSCA, le ministre de l’intérieur a visité Bria le 05-12-2017 pour rencontrer différents protagonistes de la crise.
    Sous l’impulsion de Monsieur Bokassa, les AB ont décliné l’invitation de rencontrer le ministre.

  • Arrivée et installation du nouveau Préfet de la Haute Kotto à Bria, S/P Bria Le nouveau Préfet de la Haite Kotto a été présenté à la population dans une cérémonie tenue à Bria le 07 Décembre 2017 au bureau de la Préfecture qui était resté longtemps non-fonctionnel. Le préfet était accompagné des souspréfets de Bria et de Yalinga. Le préfet et sous-préfet de Bria ont rappelé à la population qu’ils sont venus travailler avec toutes les communautés et tous les acteurs sans distinction. Cette arrivée aiderait à avoir un interlocuteur étatique pour discuter des questions humanitaires de l’ensemble de la préfecture, mais plus urgemment des entraves, de plus en plus récurrentes, des actions humanitaires sur le site des PDIs du PK03 par des hommes armés qui y ont élu domicile. Le dernier en date (semaine passée) étant l’interdiction par ces derniers d’un véhicule de location utilisé par une ONG d’accéder sur ledit site si la taxe imposée à cet effet n’est pas payée par le propriétaire du camion.

Préfecture de la Ouaka

  • Incursion des éléments d’un GA à Bolo causant un déplacement massif des populations, S/P Kouango.
    Exode massif des populations de l’axe Ngadza-Ndoro (nombre inconnu) rapporté le 05 décembre par des sources locales, conséquence d’une incursion des éléments d’un groupe armé au village Bolo, 40 Km au Nord de Kouangoville sur l’axe Lihoto. Le bilan initial fait état d’une personne blessée par balle, déjà transférée à l’hôpital de Kouango pour prise en charge médicale. Les renforts envoyés par ce groupe armé depuis Kouango auraient davantage contribué à la poursuite de ce mouvement des populations dans la brousse et vers les villages voisins.

  • Poursuite des affrontements entre groupes armés à Ippy, S/P Ippy Débutés depuis le 03 décembre, les combats dans la ville de Ippy entre les éléments des groupes armés rivaux se seraient poursuis jusqu’au 07 décembre. Le bilan humain serait très lourd, y compris parmi les civils. Les conséquences humanitaires y découlant seraient aussi très importantes, y compris le déplacement massif des populations à l’intérieur de la ville d’Ippy sur trois sites : Eglise catholique, Eglise CEBI, et PK05 axe Bambari ; ainsi que vers d’autres localités environnantes, notamment à Maloum où plus de 8 000 déplacés seraient déjà arrivés. Il n’y a pas pour l’instant des données disponibles relatives au nombre des déplacés internes à l’intérieur de la ville, ni de l’ampleur de leurs besoins immédiats. L’onde de choc des affrontements à Ippy n’a pu qu’être faiblement ressentie à Bambari jusque-là, principalement avec la des commerces dans les quartiers Bornou et Hadji intervenue le 7 Décembre 2017.

Préfecture du Mbomou

  • Une organisation humanitaire interdite d’accès à Pombolo par un GA, S/P Gambo.
    En mission d’intervention médicale d’urgence à Pombolo, une équipe de l’ONGI IOC s’est vue bloquée à la sortie Ouest de la localité de Gambo par des hommes armés, l’empêchant de poursuivre son chemin jusqu’à Pombolo. Sans brutalité mais fermes dans leur interdiction, ces hommes ont expliqué à l’équipe médicale de l’ONGI qui soutient déjà le centre de santé de Gambo que son action ne devrait pas s’étendre jusqu’à Pombolo. L’évocation des principes humanitaires, dont la neutralité par l’ONGI n’a pas réussi à fléchir la position des hommes armés en question. L’incident s’est produit 08 Décembre et l’ONGI n’avait pas d’autre choix que de rebrousser chemin.
UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.