CAR

République centrafricaine : Suivi de la situation humanitaire des zones difficiles d’accès - Nord-ouest, février 2022

Attachments

SYNTHÈSE

Le sentiment d’insécurité demeure la tendance majeure de la macro-zone Nord-ouest. Les incidents et les restrictions de mouvement liés au contexte sécuritaire, ainsi que la présence d’engins explosifs sur les axes continuent d’alimenter une situation humanitaire dégradée.

Dans presque la moitié des localités évaluées (46%), la majorité de la population ne se sentait pas en sécurité, et des restrictions de mouvements ont été rapportés (47%). Un choc entrainant un large déplacement de la population a été rapporté pour 47% des localités évaluées, principalement causé par des conflits armés et des rumeurs d’attaques, et un incident sécuritaire a été rapporté pour 43% des localités évaluées par les IC.

L’insécurité était également parmi les principales difficultés rapportées pour la pratique de l’agriculture (principale source de revenu de la majorité des habitants des localités évaluées), et les chocs sécuritaires ont été parmi les principales causes d’impacts significatifs sur le revenu moyen des ménages.

CONTEXTE

Cette fiche mensuelle a été produite dans le cadre d’un projet de suivi régulier de la situation humanitaire des zones difficiles d’accès et où les besoins sont les plus élevés (selon l’aperçu des besoins humanitaires 2020 (HNO) et mis à jour suite à l’aperçu des besoins humanitaires 2021 (HNO)) de REACH en coordination et collaboration avec le Groupe de travail sur l’évaluation et la gestion de l’information (AIMWG). Depuis octobre 2020, les résultats sont partagés sous forme de fiche d’information à l’échelle des quatre macro-zones ciblées : nord-est, nord-ouest, sud-est 1 et sud-est 2.

Cette fiche présente l’analyse des principales données collectées pendant le mois de février 2022 auprès d’informateurs clés (IC). L’ensemble des produits liés à cette évaluation sont disponibles sur le centre de ressources de REACH.