CAR

République centrafricaine : Suivi de la situation humanitaire des zones difficiles d’accès - Aperçu de la situation, novembre 2019 - janvier 2020

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Contexte

Depuis la fin de l’année 2012-le début de l’année 2013, la crise se poursuit en République centrafricaine (RCA), entravant l’accès des acteurs humanitaires à plusieurs zones du pays et, par conséquent, les collectes de données ponctuelles relatives aux vulnérabilités et besoins des populations y vivant.

Afin de remédier à ce manque d’information, en coordination et collaboration avec le Groupe de travail sur l’évaluation et la gestion de l’information (AIMWG), REACH a entrepris un projet de suivi régulier de la situation humanitaire des zones difficiles d’accès et où les besoins sont les plus élevés (selon l’aperçu des besoins humanitaires 2020 (HNO)).

Cette aperçu présente une analyse des principales données quantitatives et qualitatives collectées auprès d’informateurs clés (IC), concernant la situation humanitaire dans 34 communes en RCA (parmi les 37 ciblées1 ) pendant les mois de novembre 2019, décembre 2019 et janvier 2020.

Les résultats présentés ci-dessous ne sont pas significatifs statistiquement, et doivent donc être considérés comme indicatifs de la situation humanitaire dans les communes évaluées.

L’ensemble des produits liés à cette évaluation sont disponibles sur le centre de ressources de REACH.

Méthodologie

La méthodologie utilisée (‘Zone de Connaissance / Area of Knowledge’) a pour objectif de collecter, d’analyser et de partager mensuellement des informations actualisées concernant la majorité de la population vivant dans i) des communes inaccessibles, ii) difficiles d’accès, iii) où l’information humanitaire est insuffisante et iv) où les besoins sont les plus élevés.

En particulier, cette méthodologie vise à collecter des données, quantitative et qualitatives, relatives aux dynamiques de déplacement et retour, aux besoins humanitaires et à l’accès aux services de base des populations vivants dans les zones évaluées.

Les données sont collectées directement par les équipes REACH au travers des entretiens (renseignant au niveau de la localité) et groupes de discussions (renseignant au niveau de la commune), sur la base de questionnaires multisectoriels, auprès d’IC identifiés en fonction de leurs connaissances récentes (datant de moins d’un mois) et détaillées des localités.

Lors des groupes de discussions, des exercises de cartographie participative avec les participants sont réalisés afin de noter les dynamiques des mouvements de population, ainsi que pour localiser les principaux services de base fonctionnels et les zones où les besoins sont les plus élevés.