CAR

République Centrafricaine: Sous-Préfecture de Damara, Région Sanitaire de l’Ombella M’poko, Rapport Préliminaire Réalisé par l’équipe d’évaluation Nutrition RRM-ACF (Du 29/01 au 03/02/2020)

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

INTRODUCTION ET CONTEXTE

La commune de Damara est la seule commune de la sous-préfecture de Damara dans la préfecture de l’Ombella M’Poko. Située à 75 km de la capitale Bangui, avec une population de 356911 repartie dans 65 villages, Damara compte dix-sept (17) groupement de villages.
Damara est relié au reste du pays par 4 axes :
- Axe Damara- Bangui
- Axe Damara-Sibut.
- Axe Damara-Oumba
- Axe Damara- Bocangolo.

Les principaux groupes ethniques présents dans la commune sont : les Gbaka mandja, les Zendé, les Banda, Mandja, les Yakoma, les gbaya et les Peulhs.

Les principales activités de la commune sont entre autre : la culture vivrière (manioc, courge, arachide, maïs) et l’levage de petit bétail (caprins, porcs, volaille, bœuf et la pèche. Les activités comme la chasse, pêche, était utilisées comme un moyen de subsistance par des ménages de la commune de Damara avant la crise politico-militaires. Ces activités ont été fortement perturbées par les affrontements entre les autres communautés et les peulhs qui assimilent les pêcheurs et les chasseurs aux voleurs des bœufs. Ce phénomène a rendu certains ménages plus fragiles et vulnérables à l’insécurité alimentaire, ayant également un impact négatif sur l’état nutritionnel des enfants de la zone.
La commune compte neuf (09) formations sanitaires dont une non fonctionnelle ; L’équipe a constaté dans les centres de santé de Binima, Mbourouba et Pata l’absence de matériel anthropométrique (balance, toise ruban Muac), le centre de santé de Lybie dispose seulement d’une balance. Aucune formation sanitaire de la commune ne bénéficie l’appui des acteurs humanitaires.

On constate aussi que certains habitants des villages enquêtés parcourent plus de 20 à 30km voir 75 km (selon la typologie de prise en charge souhaité) pour accéder à une structure de santé.

L’équipe d’enquête a constaté des problèmes d’accès à l’eau potable dans la commune de Damara précisément sur les axes DamaraOumba, et Damara-Bocangolo. Ce qui amène la population à consommer l’eau de source non protégée, sources non aménagées et les marigots.

On note la présence de l’ONG Cordaid basé à Damara qui intervient en sécurité alimentaire et sur la résilience (gestion des risques des catastrophes). L’ONG Coopi intervient dans le domaine agropastoral en appuyant les ménages vulnérables en semence agricole.