CAR

République centrafricaine (RCA): Mise à jour de la réponse humanitaire à Birao, préfecture de la Vakaga (Du 2 au 11 octobre 2019)

Source
Posted
Originally published

Attachments

Contexte

Dans la semaine en revue, la situation est restée relativement calme à Birao, malgré des tensions communautaires toujours palpables. Le déploiement des Forces Armées centrafricaines (FACA) à Birao s’est achevé le 8 octobre avec l’arrivée des 14 derniers éléments. Cela porte le nombre total d’éléments FACA présents sur place à 50, auxquels s’ajoutent 26 éléments des Forces de Sécurité Intérieure (FSI).

Au 10 octobre, plus de 12 000 personnes sont déplacées à Birao et ses alentours, dont 11 085 ont été enregistrées par les acteurs humanitaires.

Une campagne de vaccination nationale appuyée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et International Medical Corps (IMC) a par ailleurs permis d’identifier plus de 1 000 personnes déplacées internes (PDI) sur plusieurs zones hors ville, à Koundjili et Kolo (sur l’axe Am-Dafock). Ces PDI n’avaient jusqu’alors reçu aucune assistance humanitaire car ils se trouvent dans des zones très enclavées et particulièrement difficiles d’accès.

Suite à des alertes de protection reçues par les mécanismes communautaires, les humanitaires continuent de sensibiliser les communautés affectées sur les principes humanitaires ainsi que les besoins auxquels l’assistance répond.

Réponse humanitaire

Plus d’un mois après le début de la crise, les humanitaires poursuivent la réponse pour les déplacés et planifient de l’étendre aux familles d’accueil suite à un enregistrement en cours. Grâce à un profilage effectué par INTERSOS avec le soutien du Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR), et validé au niveau communautaire durant la période du 5 au 10 octobre, les humanitaires ont pu constater une baisse du nombre de personnes déplacés sur le site de la MINUSCA, qui est passé à 9 824 PDI, et sur celui du site Aérodrome, avec 1 261 PDI. L’aménagement d’un nouveau site pouvant désengorger celui de la MINUSCA fait actuellement l’objet de concertations entre les autorités, les humanitaires, la MINUSCA et les familles habitant aux alentours du lieu à aménager. Les 3 000 personnes déplacées dont la présence avait été rapportée à Toumou il y a deux semaines sont retournées chez elles. Selon le médecin chef de district, qui s’est rendu à Koundjili à pied dans le cadre de la campagne de vaccination contre la poliomyélite (mentionné plus haut), plus de 1 000 personnes déplacées y seraient présentes. En raison des contraintes d’accès, ces personnes n’ont reçu aucune assistance depuis le début de la crise. Toutefois, grâce au soutien de l’Organisation non gouvernementale (ONG) IMC, les enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite (début octobre) et des moustiquaires ont été distribuées. Les humanitaires étudient la possibilité d’y acheminer une assistance d’urgence, notamment une distribution de biscuits enrichis à haute valeur énergétique et de tablettes de purification de l'eau.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.