CAR + 1 more

République centrafricaine : Rapport de situation No.30 (au 17 juin 2014)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

Faits saillants

• Le nombre de PDI dans la capitale continue de baisser, avec les personnes retournant chez elles dans la mesure du possible. Les derniers chiffres montrent 117 400 PDI dans 40 sites à Bangui, une baisse de 7% par rapport à la semaine passée.

• Des efforts pour améliorer les données sur le nombre de PDI en dehors de Bangui, sont en cours.

• 79 pour cent des PDI manquent de moyens financiers pour rentrer chez eux selon la dernière enquête sur leurs intentions, comparée à 68 pour cent pour l’enquête précédente.

• Selon UNHCR, 101 731 réfugiés ont traversé la frontière de la RCA vers le Cameroun depuis décembre 2013.

• Selon l’UNICEF, au moins 277 enfants ont été mutilés et 74 tués au cours des six derniers mois.

542 400 PDI en RCA

117 400 PDI dans 43 sites à Bangui et dans les familles d’accueil (une baisse par rapport aux 126 600 de la semaine dernière)

565 millions de dollars Plan de réponse stratégique (SRP) 2014 révisé

1,9 million personnes vulnérables ciblées par le SRP pour l'aide humanitaire

35% Financement reçu (environ 192 millions de dollars) dans le cadre du SRP révisé

4,6 millions Population de la RCA

2,5 millions Personnes ayant besoin d’une assistance

Aperçu de la situation

La commission mouvement de population (CMP) reporte une nouvelle estimation du nombre de PDI à 117 400 dans la capitale Bangui, contre 126 600 la semaine précédente, et 133 500 deux semaines avant. L'un des sites les plus petits, celui du monastère de Boy-Rabe, s’est vidé. Au total, il y’a encore plus de 40 sites de déplacés dans la capitale. Selon la CMP, il y a des preuves de quelques retours en dehors de Bangui, dans les préfectures nord-ouest de l'Ouham-Pende et de l'Ouham, qui sont estimées avoir le plus grand nombre de PDI. Des mesures plus concrètes ont été prises cette semaine pour recueillir des données secondaires (provenant de diverses sources) sur les personnes déplacées à l'extérieur de Bangui afin d’actualiser les statistiques de déplacés à l'échelle nationale. Plusieurs zones de déplacement interne ont été identifiées et cartographiées par la CMP.

Le processus vise les deux sites de déplacés et les personnes déplacées vivant dans des familles d'accueil. Une carte sur les tendances de déplacement et l’analyse contextuelle sera publiée prochainement.

Entretemps, à Bangui, plus d’efforts sont faits pour trouver des sites alternatifs pour les personnes déplacées, en particulier pour les plus de 40.000 vivant aux alentours de l'aéroport de la capitale. Après avoir examiné les résultats des évaluations multisectorielles (EAH, CCCM, abris et protection), la sécurité autour des sites alternatifs a été évaluée (Recommandations par les forces internationales sont attendues dans bientôt) et un partenaire a été identifié pour nettoyer le site avant le début de sa mise en place par les partenaires EAH et abri. Le cluster CCCM travaille étroitement avec le Gouvernement pour identifier des alternatives pour les personnes déplacées vivant dans les sites les plus à risque.

Du 19 au 23 mai, l’OIM a mené la 5ème enquête sur les intentions de retour des personnes déplacées. Les animateurs OIM des sites ont interrogé 575 PDI de 34 sites à Bangui. Comparativement à l’enquête d’avril, le pourcentage de personnes déplacées déclarant ne pas avoir les moyens financiers pour rentrer chez eux a augmenté de 68 à 79 pour cent. Le pourcentage de PDI déclarant ne pas se sentir en sécurité dans leur quartier a également enregistré une hausse, passant de 64 à 71 pour cent. 60 pour cent de PDI ont répondu qu'ils ont l'intention de retourner à la maison dans les quatre prochaines semaines. Les besoins les plus cités ont été le logement (33 pour cent), la sécurité (24 pour cent) et les articles non alimentaires (14 pour cent). Les PDI sont dans une situation financière désespérée: 98 pour cent ont déclaré emprunter de l'argent et 88 pour cent ont vendu leurs outils de travail ou consommé leur stock de semences. l’enquête est disponible sur CARresponse.iom.int.

L'UNICEF a enregistré 277 enfants qui ont été mutilés et 74 qui ont été tués au cours des six derniers mois. Les chiffres réels sont beaucoup plus élevés, disent-ils, notamment les décès et les maladies causés par l'effondrement des services de base. Le 14 juin, trois personnes ont été tuées dans le quartier PK5 de Bangui, lors d'affrontements avec des milices d'auto-défense.

Selon le HCR, depuis mars 2013, 101 731 réfugiés ont traversé la frontière RCA-Cameroun. Du 22 mai au 8 juin, 62 777 personnes ont bénéficié d’une distribution générale de vivres du PAM dans les régions frontalières avec pour cible les réfugiés et les migrants.

Les activités de l’OIM d’argent-contre-travail (pour nettoyer les rues, les marchés et les gouttières) embauchent maintenant un total de 450 personnes dans les 3ème et 5ème arrondissements. Le 16 juin, le programme a été élargi de 150 à 300 jeunes dans le 3ème arrondissement. Le programme de stabilisation communautaire de l’OIM a permis d’acheter et installer dix écrans géants dans les lieux publics dans les 3ème et 5ème arrondissements pour permettre aux résidents de regarder les matchs de football de la Coupe du Monde. Le Premier Ministre de la RCA, André NZAPAYEKE, a appelé à mettre fin à la violence au cours de la coupe du monde.

La FAO a distribué des semences (riz, maïs et arachide) et des outils à 61 000 familles d'agriculteurs (76 pour cent des 80 000 familles visées initialement) afin de sauver la campagne agricole 2014. 27 000 ménages ruraux à travers le pays devraient recevoir des kits agricoles à la fin juin. Durant la mise en œuvre de l'opération, la demande en termes de distribution de semences est en constante augmentation, plus de ménages d’agriculteurs souhaitant cultiver ont été identifiés. L'objectif de la FAO a été augmenté à plus de 88 000 familles. Bien que la saison agricole principale se termine en fin juin, la FAO appuiera encore 30 000 familles en distribuant des outils et des semences de sorgho, de haricot, de sésame et de mil dans le cadre du cycle court de la saison agricole. La plantation de ces cultures est prévue en fin juillet. La FAO a également obtenu le soutien supplémentaire des donateurs pour renforcer la résilience de 50 000 familles en plus, dont la majorité provient des associations de femmes, pour les aider à augmenter leurs capacités financières, les techniques agricoles et la protection sociale pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.