CAR

République centrafricaine : Rapport de situation (27 septembre 2021)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • Au cours du premier semestre 2021, les acteurs humanitaires en RCA sont parvenus à fournir une assistance à 1,4 million de personnes dans un contexte sécuritaire volatile.

  • Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire a encore augmenté, pour atteindre 2.6 million - 57% de la population.

  • La RCA est l’un des endroits les plus dangereux pour les humanitaires avec 314 incidents affectant les humanitaires entre janvier et août 2021.

  • Pour répondre aux besoins les plus urgents en 2021, les acteurs humanitaires prévoient d'assister 1,84 millions de personnes et auront besoin de US$ 444,7 millions.

Aperçu des mouvements de population au 31 août 2021

Au 31 août 2021, le nombre total des personnes déplacées internes (PDI) en RCA est estimé à 712 945 individus composés respectivement de 194 711 personnes dans les sites (27%) et 518 234 personnes dans les familles d’accueil (73%). La tendance globale en août 2021 indique une hausse de 22 240 PDI (soit 3,2%) par rapport au mois précédent (690 705 PDI). Le nombre des PDI a connu une progression continue de décembre 2020 à février 2021 dans le contexte de la crise électorale et post-électorale. Depuis le mois de mars 2021, la tendance globale des mouvements de la population a commencé à s’inverser avec une petite prépondérance des retours sur les nouveaux déplacements. Des flux de mouvements particulièrement élevés dans les deux sens (déplacement et retour) ont été notés jusqu’au mois de juillet. Le mois d’août a connu un flambé de nouveaux déplacés avec 37 510 nouveaux PDI enregistrés principalement dans les préfectures de l’Ouham-Pendé, de la Ouaka, de la Mambéré-Kadeï, de la Haute-Kotto, de la Basse-Kotto et de Bangui. Les opérations militaires menées par les forces armées centrafricaines (FACA) et des forces bilatérales contre les groupes armés et la peur des exactions commises par les groupes armés pendant leur fuite sont les principales causes de ces nouveaux déplacements. A cette principale cause de conflits armés, on y ajoute des déplacés liés aux inondations. Inversement, 15 270 retours ont été rapportés en août, principalement dans les préfectures de la Nana-Gribizi, de l’Ouham, de l’Ombella-M’Poko, de la Basse-Kotto et de l’Ouaka. En effet, la reprise des villes qui avait été occupées par les groupes armés ont entraîné des retours progressifs de la population dans certaines localités. La plupart de ces retours ont été observés à l’intérieur même des frontières administratives des sous-préfectures où les personnes avaient été déplacées. Par ailleurs, des déplacements préventifs d’une ampleur relativement importante ont été rapportés au courant du mois d’août dans le contexte des opérations militaires contre les groupes armés notamment dans les sous-préfectures de Bakouma (préfecture du Mbomou) et Koui (préfecture de l’Ouham-Pendé).

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.