CAR

République Centrafricaine : Région Est - Sous-bureau de Bambari - Rapport hebdomadaire de situation no 23 (27 mai 2018)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il a été publié par le sous-bureau OCHA Bambari. Sur le plan géographique, il couvre les préfectures de la Ouaka, Basse Kotto, Haute Kotto, Mbomou, Haut-Mbomou et Vakaga sur la période du 21 au 27 Mai 2018

FAITS ESSENTIELS

  • Augmentation anormale du nombre des cas de diarrhée aigüe aqueuse à Kouango

  • Deux (02) décès infantiles à l’hôpital de Zemio cette semaine.

  • Evaluation rapide conduite sur les différents sites et lieux de regroupement des personnes déplacées suite aux violences armées du 15 mai dans la ville de Bambari

CONTEXTE

Préfecture de la Ouaka

  • Accalmie progressive à Bambari après les violences armées de la semaine dernière, S/P Bambari.
    Il se note une accalmie progressive dans la ville de Bambari après des moments agités de la semaine dernière causés par des hommes armés. Certains de ces derniers sont cependant encore visibles dans quelques coins de la ville. Cette accalmie est le fait des différentes médiations initiées par différents acteurs à Bambari, dont la MINUSCA. Alors que certains acteurs humanitaires en ont profité pour déjà reprendre leurs activités, beaucoup d’autres ne le peuvent encore à cause d’énormes pertes d’équipements/matériels de travail subies lors des pillages de leurs bases survenus dans la foulée des violences armées de la semaine passée ci-haut évoquées. Le braquage d’hommes armés dont sont déjà victimes certaines organisations ou menacées d’autres n’aide pas a la normalisation de la situation et la reprise sereine des opérations d’assistance humanitaire.

Préfecture de la Haute-Kotto

  • Recrudescence d’actes attentatoires aux droits des civils par des hommes armés à Bria, SP/Bria Dans la nuit du 20 au 21 Mai, des coups de feu intempestifs tirés par des hommes armés, raisons et cibles inconnues, ont été entendus dans la ville de Bria, créant/renforçant la psychose déjà existante. Entretemps, ces mêmes hommes armés multiplient des incidents (intimidations, arrestations arbitraires, etc.) contre des civils dans ville, suivis invariablement par l’imposition des lourdes amendes à ces derniers.

  • Exécution de 3 personnes par des présumés transhumants sur l’axe Yalinga- Sam Ouandja, S/P Yalinga Le 7 mai 2018, un groupe de 05 chasseurs aurait été pris en otage par des présumés transhumants sur l’axe Yalinga – Sam Ouandja. Ayant réussi à s’échapper, deux des chasseurs ont rapporté que les 03 autres restés dans les mains des présumés transhumants auraient été exécutés. La section des droits de l’homme de la MINUSCA à Bria a déjà été saisie par les parents des victimes.

  • Retrait des autorités étatiques de la ville de Bria, SP/Bria Plus d’un mois (le 10 avril dernier) après la prise en otage, par des hommes armés, des membres d’une équipe de 12 personnes du comité de suivi de la feuille de route pour la cohésion sociale en visite de travail au village Awa Lawa, 72 Km au Nord de Bria (axe Yalinga) au nombre desquels figuraient quelques autorités étatiques, la quasitotalité de ces dernières a quitté la ville de Bria au courant de la semaine pour Bangui. Ces départs laissent un vide et marquent un retour à la case de départ d’il y a environ 4 à 5 mois quand seul les groupes armés régentaient la ville et l’ensemble de la préfecture de la Haute Kotto.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.