CAR

République Centrafricaine : Région : Est, Bambari - Rapport hebdo de la situation no 33 (20 Aout 2017)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

FAITS ESSENTIELS

  • Reprise des affrontements entre groupes armés à Bria.

  • Pluie diluvienne à Kouango touchant 11 quartiers, 140 maisons effondrées pour 166 ménages soit 932 personnes dans des familles d’accueil et dans la concession d’une église

CONTEXTE SECURITAIRE

Haute-Kotto

Bria : La multiplication des incidents sécuritaires enregistrés ce dernier temps dans la ville de Bria et ses environs serait à la base des affrontements entre les groupes armés du 16 au 19 aout 2017..,
Des rumeurs persistantes circulent dans la ville de Bria sur une possible mobilisation des groupes armés ayant bénéficié des renforts de part et d’autre. L’ampleur des combats n’a pas permis aux acteurs humanitaires de répondre et mener leurs activités auprès de la population.

Haut-Mbomou

Zémio : La situation sécuritaire a été marquée par des affrontements entre groupes armés dans la ville de Zemio le 17 août et le pillage de l’hôpital ou se trouvaient des PDIs et de la base d’un acteur humanitaire, l’incursion d’hommes armés présumés LRA dans le village de Kadjéma à 45 km de Obo et l’attaque du village de Kitessa (PK40 de Zémio sur l’axe Zemio/Mboki) dans la matinée du 18 août par des éléments armés présumés peulhs. L’opérateur de la radio communautaire du village Kadjama avec plusieurs autres personnes (chiffre non disponible) ont été kidnappées par des éléments présumés LRA le 17 aout ; ces personnes ne seraient pas encore libérées. Le bilan humain et matériel de l’attaque du village Kitessa est inconnu. De même, le bilan humain des affrontements à Zemio n’est pas encore connu.

Mbomou

La situation sécuritaire est toujours volatile ; les villes de Gambo, Ouango et Bema sont difficiles d’accès et ne sont couvertes par aucun réseau téléphonique pour le moment. Toutes ces villes seraient vidées de leurs population (à confirmer).

Basse-Kotto

Alindao : Le 11 août, 3 camions transportant des équipements WASH à destination d’Alindao, ont été déchargés de force par des éléments de l’UPC et certains leaders de jeunedans un dépôt appartenant à ces derniers malgré l’intervention de la MINUSCA. Notons que ces équipements devraient permettre la construction de 200 latrines et 105 douches sur les 04 sites des déplacés à Alindao.

Mobaye : L’enclavement de la ville dû à la destruction des ponts sur l’axe Kongbo-Mobaye par des ABs et l’absence de réseaux téléphoniques et des acteurs humanitaires sur place ne permettent République Centrafricaine : Région : Est, Bambari Rapport hebdo de la situation no 33 (20 Aout 2017)pas d’avoir des informations sur les problématiques humanitaires dans cette localité. Depuis trois semaines, on note une recrudescence des assassinats et des accrochages entre UPC et AntiBalakas.

Ouaka

Bambari : la semaine a été marquée par la recrudescence de braquage de motos. Dans la nuit du 17 au 18 août, la résidence d’un personnel humanitaire a été braquée par des hommes armés ; du matériel a été emporté et le gardien a été violenté et admis à l’hôpital. Dans la nuit du 19 au 20 aout, environ 50 hangars des commerçants ont été brulés par des inconnus.

Kouango centre : Le 11 août, une rumeur d’attaque d’un groupe armé en provenance de Lihoto (55 km de Kouango) sur la ville a créé une peur au sein de la population et une mobilisation au sein d’un groupe armé.. Le 20 août, des éléments de l’UPC venus de la sous-préfecture de Zanbga sont arrivés à Kouango, La présence d’éléments en armes inquiète la population.

Lihoto (55 Km au nord-est de Kouango) : Des tirs d’armes ont été entendus dans ce village dans la nuit du 15 au 16 août, ce qui a provoqué un mouvement de panique au sein de la population. Ces tirs auraient été perpétrés par certains éléments UPC Ces éléments auraient été ramenés sur Kouango et disciplinés. Une sensibilisation des populations en fuite pour le retour est en cours par les autorités locales.

Goya-Lékpa (140 et 86 km de Kouango) : Le retour d’un chef d’un groupe armé dans le village la semaine passée inquiète les autorités locales ; il mobiliserait les jeunes des villages voisins pour les former afin d’attaquer les positions d’un groupe armé opposé qui aurait fait une descente dans le village provoquant un déplacement préventif de la population dans les villages périphériques et dans la brousse. Les autorités locales ont sensibilisé la population au retour et à la cohésion sociale.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.