CAR

République centrafricaine : Région Centre Sous-bureau de Kaga Bandoro Rapport hebdomadaire de situation no 25 (25 juin au 01er juillet 2018)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il a été publié par le sous-bureau OCHA Kaga Bandoro. Sur le plan géographique, il couvre les préfectures de la Kémo, de l’Ouham, de Nana Gribizi et de BaminguiBangoran.

FAITS SAILLANTS

• Mouvement de population : 94 ménages pour 323 personnes en provenance de l’axe Behili sont arrivées sur le site à Kabo.

• Suspensions des activités de deux acteurs humanitaires à Mbrès suite aux derniers affrontements entre les groupes armés du 21 au 22 juin 2018.

• Reprise des activités humanitaires dans la ville de Ndele et dans un rayon 5 à 10 km sur les axes après la suspension du 20 au 24 juin 2018.

• 1 476 personnes vulnérables assistées en kits NFI sur les sites à Batangafo par l’ONG DRC.

CONTEXTE

Préfecture Nana Gribizi

• Suspension des activités de 2 acteurs humanitaires à Mbrès La situation sécuritaire est marquée par les conflits entre les groupes armés sur l’axe Ndometé-Mbrès (entre 3 à 7 km de Mbrès-centre) depuis le 21 juin 2018 où plusieurs centaines de maisons seraient incendiées avec des morts d’homme dont le nombre reste inconnu. Cette situation retarde la reprise des activités de deux acteurs humanitaires, encore opérationnels dans cette sous-préfecture, dans le domaine : de monitoring de protection, d’identification des vulnérables pour des AGR et de la distribution de semence maraichère à 150 ménages ciblés dans la zone pour la campagne agricole débutée depuis le 15 avril. Ces activités sont suspendues depuis la 2ème semaine du mois d’avril 2018 où la situation sécuritaire de la zone restait très volatile.

• Diminution de cas de braquages sur les humanitaires durant le mois de juin 2018 Une diminution des incidents (braquages, agression, vol de biens) sur les humanitaires est notifiée dans la Nana-Gribizi, et en particulier dans la ville de Kaga Bandoro. Au du mois de juin, 8 cas de braquage ont été enregistrés contre 17 en mai. Cette diminution est due aux différents efforts des acteurs (dialogues, rencontres,

etc.) au niveau communautaire pour améliorer l’accès. Toutefois, l’axe Kaga-Bandoro-Dekoa reste problématique avec les mouvements réguliers des hommes armés. 5 des 8 incidents du mois de juin sont enregistrés sur cet axe. Ce dernier qui est la principale voie d’acheminement des biens humanitaires et des échanges commerciales entre la capitale du pays et les préfectures Nana-Gribizi, Bamingui-Bangoran et une partie de l’Ouham (Batangafo, Kabo et Sido) nécessite le support du niveau national dans le plaidoyer déjà en cours au niveau terrain pour améliorer l’accès.

Préfecture de l’Ouham

• Recrudescence de violences dans la SP Kabo : violences liées aux vols de bétails à Farazala et mouvement d’environ 323 personnes de l’axe Behili Dans la sous-préfecture de Kabo, depuis le début du mois de juin 2018, une recrudescence des violences liées aux vols de bétails est observée. Au village Farazala, le 25 juin, des échanges de tirs entre des homme armés et des éleveurs ont été enregistrés. Le bilan fait état de 3 personnes tuées dont 2 civils, 3 autres blessées transférées à l’hôpital et mouvement de population en brousse et vers les villages périphériques. Sur l’axe Gbazara-Behili, suite à l’attaque d’un éleveur par des individus non identifiés, des hommes armés ont fait une incursion aux villages Katabaya et Koulougon1 (70 km de Kabo-Centre). Le monitoring effectué indique l’arrivée de 79 ménages pour 323 personnes sur le site B à Kabo, d’autres en brousse chercheraient à y accéder. Cet axe, comptait à la fin 2016 et début 2017, plus de 690 ménages retournés. Les mécanismes d’alerte de RRM sont activés pour le suivi et l’évaluation des besoins humanitaires des personnes affectées. Toutefois, l’axe est difficilement accessible à cause de mauvais état de la route, de l’absence de pont sur les traversées des rivières et de l’insécurité causée par des groupes armés qui pullulent dans cette zone.

• Récupération de 47 kits NFI dans un véhicule humanitaire par des individus armés à Bouca La situation sécuritaire de la zone reste calme. Dans la ville de Bouca, le 27 juin 2018, des individus armés ont récupéré dans le véhicule d’une organisation humanitaire 47 kits NFI (les reliquats) au retour de la distribution en faveur des personnes nouvellement déplacées de l’axe Bouca-Marazé. Il s’agit des incidents récurrents dans la zone qui nécessitent l’implication des leaders communautaires et les autorités pour la sensibilisation des groupes armés pour réduire cette pratique qui entrave l’accès humanitaire aux plus vulnérables.

Préfecture de Bamingui Bangoran

• Reprise des activités humanitaires dans la ville de Ndélé et ses environs Des conflits entre deux familles auxquels sont impliqués les groupes armés ont été enregistrés dans la ville de Ndélé dans la nuit du 20 au 21 juin 2018. Les affrontements qui s’en sont suivis ont occasionné la suspension des activités et des mouvements des acteurs humanitaires entre le 21 et le 24 juin. L’accalmie observée au cours de la semaine a favorisé la reprise, dans la ville de Ndele, des activités de construction de latrine, des AGR, de l’appui à l’hôpital préfectoral, de la réhabilitation des forages et puits. Toutefois, sur les axes certains acteurs font des mouvements dans un rayon 5 à 10 km et d’autres continuent à observer la situation jugée précaire avec l’arrivée d’autres éléments armés dans la zone. La SP de Bamingui reste isolée alors qu’elle est victime de braquage à chaque passage des hommes armés. Les leaders communautaires continuent le dialogue entre les familles et les groupes armés pour résoudre les différends ayant couté la vie à plus de 19 personnes et l’incendie d’une vingtaine de maisons.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.