CAR

République centrafricaine : Région Centre Sous-bureau de Kaga Bandoro Rapport hebdomadaire de situation no 24 (18 au 24 Juin 2018)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il a été publié par le sous-bureau OCHA Kaga Bandoro. Sur le plan géographique, il couvre les préfectures de la Kémo, de l’Ouham, de Nana Gribizi et de Bamingui - Bangoran.

FAITS SAILLANTS

• Mouvement d’environ 2624 personnes dans 5 villages situé sur axe Ndomété-Mbrés, entre 3 et 7 Km de Mbrès - Centre, lié à un accrochage entre groupes armés ;

• Appui à la relocalisation de 46 ménages du bloc de la paix du site de la MINUSCA sur le site de Lazare ;

• Tension intercommunautaire avec confrontation d’hommes armés à Ndele dans la soirée du 20 juin 2018. Bilan : 19 personnes tuées, 5 blessées, plusieurs maisons incendiées et aucun mouvement des populations rapporté ;

• Distribution d’articles ménagers essentiels (AME) à 1053 ménages dans sites spontanés sur axe Bouca-Marazé, couplée de la construction et réhabilitation des infrastructures de EHA.

CONTEXTE

Préfecture Nana Gribizi

  • Attaque des villages situés entre 3 à 7 km de Mbrès sur l’axe Ndomete

Le 22 juin 2018, des individus armés ont fait des incursions dans les villages Kotchélégué 1&2, Docteur et Maraomba 1 &2 situé entre 3 à 7 km de Mbrès sur l’axe Ndomete. Des sources locales indiquent que cet incident serait une représailles de cas de vol de bétails entre groupes rivaux armés de la zone. Les mêmes sources font état de mouvements d’environ 2624 personnes dans les villages périphériques, en brousse et vers Mbrès centre. L’incendie des maisons et de cas de tuerie sont également rapportés. Une mission conjointe (JAM) de la MINUSCA s’est rendue dans ces zones et des échanges des tirs ont été signalés entre ces groupes armés et la FI. Un cas de blessé a été noté au sein des FI.

Du côté des humanitaires, les mécanismes d’alerte sont activités pour monitorer les possibilités d’organiser une évaluation de l’impact humanitaire de cet incident dès que le calme se sera rétabli.

  • Accalmie relative dans la ville de Kaga-Bandoro

La situation sécuritaire dans la ville de Kaga-Bandoro reste calme en dépit des tensions observées le 21 juin 2018 au sein d’un groupe armés en lien aux affrontements intercommunautaires rapportés à Ndelé. La circulation et les activités se sont ralentis durant ce jour.

Préfecture de l’Ouham

• Activisme des éléments armés dans la localité au détriment des populations civiles

Au cours de cette semaine, la situation sécuritaire de la zone est calme nonobstant d’un (1) cas de braquage des civils sur l’axe Lady-Bouca rapporté. Cela a permis la reprise de mouvements des acteurs humanitaires sur les axes qui avaient été suspendus la semaine précédente suite à l’arrivée de nouveaux éléments armés dans la ville de Batangafo.

• Défis humanitaires dans le domaine eau-hygiène et assainissement sur les sites à Batangafo

Depuis 2 semaines les sites au centre-ville de Batangafo ne sont pas approvisionnés en eau à cause de manque de financement de l’ONG Oxfam pour le transport d’eau (water trucking). Les travaux de réhabilitation de la station de pompage pour l’alimentation directe du château d’eau ne sont pas encore finalisés et risquent de prendre plusieurs semaines par manque de matériels et équipements. Plus de 27000 PDIs des sites concernés s’approvisionnent des forages des quartiers proches avec risque de conflits liés à l’attroupement des usagers. A cela s’ajoute la problématique d’accès à l’eau de 2800 PDIs du site Zibo-Bagga et le manque d’assainissement évoqués depuis plus de 4 mois.

Préfecture de Bamingui Bangoran

• Tension intercommunautaire à Ndele impliquant les groupes armés

Des différends intercommunautaires auxquels sont impliqués les groupes armés se sont soldés en affrontements en début de la soirée du 20 juin 2018 dans la ville de Ndele. Le bilan provisoire fait état de 19 personnes tuées et 5 autres blessées (admises à l’hôpital) et plusieurs maisons incendiées. Cette situation a paralysée les activités humanitaires dans la ville et sur les axes. La MINUSCA continue le dialogue communautaire pour calmer la tension et rétablir la paix et la libre circulation dans la zone.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.