CAR

République centrafricaine : Préfecture de la Ouaka - Des milliers de personnes risquent d’être déplacés à nouveau - Point de situation No. 7, 28 février 2017

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. POINTS SAILLANTS/PRIORITES

  • Le calme relatif prévaut toujours à Bambari
  • Arrivée de la communauté à risque à Maloum

II. Aperçu de la situation

  • Le calme règne toujours à Bambari-ville. Aucun incident de nature à perturber la ville n’a été rapporté.

  • La communauté à risque qui signalée à Ippy (111 km au nord de Bambari) a été exfiltrée le 27 février. Un convoi sécurisé et escorté par la MINUSCA a mené les 197 membres de la communauté, dont 37 hommes, 70 femmes et 90 enfants, à Maloum (63 km au nord de Bambari). Cette opération couronnée de succès a été conduite en collaboration avec OCHA au nom de la communauté humanitaire dans le cadre de la coordination civilo-militaire, avec les autorités locales,les chefs communautaires et les différentes parties (MINUSCA, Cluster protection, groupes armés).

  • Les membres de la communauté ont indiqué que des mesures avaient été prises par les familles d'accueil à Maloum en prélude de leur arrivée. Les besoins des familles déplacées sont pris en compte dans le plan d’assistance humanitaire déjà en place à Maloum. Aucun incident de sécurité n’a freiné l’opération d’exfiltration.

III. Besoins humanitaires et réponse

  • La protection des civils reste un besoin prioritaire dans l’ensemble de la préfecture de la Ouaka. Le Plan de contingence développé par la Communauté humanitaire est toujours de vigueur et peut être adapté si besoin est. Plusieurs scénarii pour répondre en urgence aux besoins des plus vulnérables et sauver des vies.

  • Une mission inter-agences est prévue pour évaluer les besoins liés au récent afflux de déplacés à Maloum. Elle devrait avoir lieu d’ici à la semaine prochaine.

IV. Coordination

  • OCHA maintient la communication avec la Force internationale, le Coordonnateur humanitaire, les partenaires humanitaires pour assurer la protection des civils, le respect du Droit international humanitaire et l’accès humanitaire. OCHA s’assure également de l’accessibilité aux personnes dans le besoin.

V. Financement

Le financement du Plan de réponse humanitaire (PRH) pour 2017 est de 399,5 millions de $ américains. OCHA encourage les partenaires et les bailleurs à rapporter leurs financements à travers le Financial Tracking Service (FTS- http://fts.unocha.org; fts@un.org). Cette action collective permet de suivre le taux de financement du Plan de réponse humanitaire, analyser les gaps et les besoins et prendre les décisions stratégiques appropriées pour l'allocation des fonds.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.